Économie › Actualités Économie

L’UEMOA a 20 ans

Les chefs d’états des pays membres de l’Union se retrouvent autour du thème « L’UEMOA, 20 ans : les voies d’un développement solidaire ». La cérémonie sera « l’occasion de faire une projection sur l’avenir afin de relever les défis nouveaux auxquels les pays et la sous-région sont confrontés », indique un communiqué du président béninois Boni Yayi qui présidera les festivités en tant que président en exercice de l’UEMOA. « Nous devons engager, dans la solidarité et la cohésion, la transformation de la structure de nos économies afin de résoudre durablement les défis qui se posent à  nos Etats, notamment la paix, la sécurité et la stabilité, la sécurité alimentaire et nutritionnelle ainsi que les questions de l’emploi des jeunes et des femmes » a-t-il ajouté. Créée le 10 janvier 1994, l’UEMOA regroupe huit pays ayant en partage l’usage du franc CFA, à  savoir, le Bénin, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo, qui couvrent une superficie de plus de 3,5 millions de km2 et compte plus de 80 millions d’habitants. Elle s’est fixée pour objectif la réalisation de l’intégration économique des à‰tats membres, à  travers le renforcement de la compétitivité des activités économiques dans le cadre d’un marché ouvert et concurrentiel et d’un environnement juridique rationalisé et harmonisé. Des acquis mais peut mieux faire « Actuellement C’’est la seule institution sous régionale qui marche vraiment…Si on fait un découpage de l’Afrique, les organisations d’intégrations ne sont pas à  la hauteur de l’UEMOA. Tu peux circuler au Mali, aller au Sénégal, sans trop de paperasses, de difficultés » témoigne Madimba Dieng, un citoyen sénégalais. Tous ne sont pourtant pas du même avis. De plus en plus de voix s’élèvent, revendiquant l’application du principe de la libre circulation des personnes et des biens entre les Etats membres. « Les règles ne sont pas respectées. Il y a encore pas mal de barrières qui sont implantées de façon anarchique…Il faut que les chefs d’Etat revoient ces politiques » commente un ressortissant béninois. Les perspectives pour la zone ne sont pas toutes réjouissantes car l’UEMOA ne serait pas à  l’abri d’une deuxième dévaluation du Franc CFA en l’espace de 20 ans. Dans les années 80, deux chocs externes majeurs ont largement contribué à  déstabiliser les économies de l’Union et à  renverser la croissance économique : l’effondrement des prix des matières premières, sources importantes des recettes d’exportation, et la dépréciation du Franc CFA.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut