Culture › Arts Plastiques

Au Japon, entre tradition et modernité…

Au Tokugawa Art Museum de Nagoya, la nuit est tombée sur le petit lac. Autour, une fontaine scintille et les arbres émettent un parfum délicat de fleurs. Tout est paix et sérénité dans cet endroit dédié à  la mémoire des « shoguns » ou « gouverneurs militaires» du Japon ancestral. Pendant la dynastie Edo(1603-1868), la branche Owari de la famille Tokugawa régna à  Nagoya. Le musée Tokugawa renferme leur héritage. Leur collection est de loin la plus importante et surpasse celle des autres familles «daimios» qui possédaient la terre au Japon. Du shogun Iyeasu, les Owari Tokugawa héritèrent de nombreux objets d’arts qui traversèrent les siècles… Le château de Nagoya est aussi un symbole de cette époque… La période EDO (1603-1867) sera appelée l’âge d’or du Japon. C’’est cette période que l’on peut comparer à  la Renaissance européenne : l’économie, l’architecture baroque, la culture et les traditions se sont formées et développées pendant cette période. Beaucoup de lieux de distraction (les théâtres par exemple) sont construits à  cette époque. La philosophie est aussi touchée par ce développement culturel grâce à  l’essor du néoconfucianisme. En 1583, la ville d’Edo est fondée. Edo deviendra plus tard Tokyo, la capitale actuelle du Japon. Kimonos royaux, sabres géants à  la lame acérée, théières ancestrales qui illustrent la cérémonie rituelle du thé, le Musée Tokugawa est un haut lieu de curiosité historique sur le japon féodal avec ses samurais, ces guerriers au service des shoguns. On y trouve aussi une fresque géante de faits héroà¯ques du conquérant Genji, et ce merveilleux jardin japonais, o๠rien ne peut perturber la quiétude du C’œur… A Nagoya, il y a aussi d’autres jardins. Le Shirotori, le Noritake. Des endroits o๠la sérénité dispute à  la modernité accélérée des rues du centre ville. Les rues des quartiers Sakae, Fushimi ou Kanayama station sont des lieux pleins de vie et de boutiques, de lumières et d’écrans géants. Là  vous croiserez des créatures perchées sur de hauts talons et milles et un petit restaurants o๠l’on sert des sushis, soupes de nouilles et autres légumes colorés cuits à  la japonaise… A quelques kilomètres de Nagoya dans la préfecture d’Aichi, il ya l’usine mère de Toyota, la célèbre marque de voiture, qui a envahi la planète. Là , montage, assemblage des pièces et vous voici devant une Japonaise puissante et scintillante. Et pour célébrer tout ça, n’oubliez pas de faire un tour au Toyota Commemorative Museum de Nagoya, en marge de la conférence mondiale de l’Unesco sur l’éducation au développement durable… Konnichiwa!

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut