Culture › Arts Plastiques

Patrimoine immatériel de l’Unesco: examen des nouvelles demandes

La session qui s’est ouverte hier lundi au siège de l’Uneso à  Paris en présence de 950 participants se poursuivra jusqu’au vendredi 28 novembre. Composé de 24 membres, le comité veille à  l’application de la Convention de 2003 pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui à  ce jour compte 161 à‰tats parties. A partir de ce mardi, le comité étudiera les demandes d’inscription sur les deux Listes du patrimoine immatériel : la liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente, et la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité. La liste de sauvegarde urgente recense les éléments de ce patrimoine vivant particulièrement fragiles ou en péril dont la sauvegarde est considérée une question d’urgence. Elle compte à  ce jour 35 éléments inscrits et permet aux à‰tats parties à  la Convention de mobiliser la coopération et l’assistance internationales nécessaires pour assurer la transmission de ces pratiques culturelles avec la participation des communautés concernées. Les masques et marionnettes de Markala examinés Quant à  la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité, elle compte à  ce jour 281 éléments inscrits. Elle vise à  assurer une plus grande visibilité aux traditions et aux savoir-faire portés par les communautés sans pour autant leur reconnaà®tre de critère d’excellence ou d’exclusivité. La sortie des masques et marionnettes de Markala fait partie de seconde liste qui sera examinée. Rappelons que le patrimoine culturel immatériel englobe des pratiques culturelles vivantes telles que les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, les rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou encore les savoir-faire liés à  l’artisanat traditionnel.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut