Idées › Éditos

Ebola : il ya encore des réticents !

A ce jour, selon la récente communication faite par le Pr Samba O. SOW, Coordinateur du Centre Opérationnel d’Urgence, au mardi 02 novembre, cette épidémie a fait officiellement, cinq (5) décès dont quatre (4) liés au patient guinéen sur le territoire malien, et selon les dernières statistiques de l’OMS plus de 6000 individus en sont morts, alors qu’aucun vaccin n’a encore été trouvé. Mais ce chiffre, semble t-il, ne représente rien pour de nombreux Maliens, qui pensent qu’Ebola est une invention de l’Occident. Les mesures de prévention, comme celles de se laver régulièrement les mains au savon, d’éviter le contact paraissent comme de la pure spéculation et n’entrent point dans le cadre ancestral de notre pays, déplore un instructeur. Vieux Sorry est lui plutôt réfractaire à  toute idée d’Ebola : « Vous êtes des enfants et les manipulations de virus existent », ajoute le vieillard. « Ebola n’existe pas ! » Deux Maliens sur trois réfutent l’existence de cette épidémie, et une telle conception des choses est l’apanage du rejet des mesures de prévention et de lutte contre ladite fièvre. Dans ce contexte, il serait plus facile de récupérer une épave au fond des Bermudes que d’exiger d’un esprit incrédule de ne pas serrer la main de son voisin ou d’un proche. Un avis largement corroboré par un commerçant, du nom de Moussa Touré : «Cette histoire ne nous empêchera pas de nous serrer les mains, parce que la maladie est venue après nos bonnes manières… ». Kaba son apprenti, va plus loin : «après la prière il faut toujours se serrer les mains et ça tout bon religieux le sait ! ». Un aspect de poids qu’avait soulevé le jeune commerçant ; la salutation entre fidèles est un précepte de la religion islamique que tout musulman observe après la prière du vendredi. Nous nous sommes donc rendus à  cette grande prière et C’’est à  la fin de l’office, que l’on constate avec étonnement que beaucoup font fi des mesures de prévention et se serrent les mains sous l’œil d’Allah, tout comme d’autres se font des accolades entres amis etC’… Arrivera-t-on à  ralentir la propagation de cette épidémie lorsqu’une partie du peuple, censé être le moteur de la lutte ne croit point à  son existence ? Seul le temps nous le dira…

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut