Idées › Éditos

L’œuf ou la poule ?

La corruption, qu’est ce au juste, aurait-on envie de demander avec un peu de mauvaise foi. Voici ce qu’en disent les Nations Unies. « La corruption est un phénomène social, politique et économique complexe, qui touche tous les pays. Elle sape les institutions démocratiques, ralentit le développement économique et contribue à  l’instabilité gouvernementale. La corruption s’attaque aux fondements des institutions démocratiques en faussant les élections, en corrompant l’à‰tat de droit et en créant des appareils bureaucratiques dont l’unique fonction réside dans la sollicitation de pots-de-vin». Fin de citation. Simplifions-nous la compréhension et disons qu’il s’agit de tous les actes posés par une personne physique ou morale, qui propose un avantage quelconque à  autrui dans le but d’en obtenir une faveur, une situation privilégiée. En plus simple, cela va du bakchich au policier qui siffle un feu rouge grillé, à  l’attribution d’un marché à  un prestataire en échange d’une ristourne… Les exemples pour illustrer ce que l‘on appelle corruption sont légion et on en aura difficilement une liste exhaustive. Si on se concentre sur ce qu’on pourrait convenir d’appeler « la corruption quotidienne », et qu’on veut situer les responsabilités, il devient difficile de trancher. Qui en effet est responsable de la corruption que nous voyons tous les jours? Le policier qui « prend le cahier » ou le chauffeur de sotrama qui envoie l’apprenti remettre les 500f, sachant qu’il n’est pas en règles ? Le professeur qui fait passer le dernier de la classe en année supérieure ou les parents qui viennent le lui demander, enveloppe en main ? l’infirmier qui fait passer le monsieur arrivé pendant que les autres sont dans la file d’attente ou le malade qui le remercie en lui donnant « quelque chose » ? Qui est à  l’origine de ce fléau qui sape tout effort de développement et nuit à  la conscience collective ? l’édition 2014 de la journée internationale de lutte contre la corruption nous interpelle. « Rompez la chaà®ne de la corruption », C’’est le thème de cette année. Que vous soyez l’œuf ou la poule, corrupteur ou corrompu, oser dire non est une décision à  prendre. En ayant à  l’esprit l’intérêt commun, la justice et l’équité. Que ce soit de l’argent, des services, des passe-droits, des faveurs qui soient en jeu, les gagner par l’effort et une saine concurrence n’aura-t-il pas plus de valeur ? Lutter contre la corruption, loin des discours politiques, reste une affaire de volonté et d’engagement, de tous et de chacun.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut