Idées › Idées

Talibans du monde entier, ça suffit !

« Allahu akbar », C’’est par cette formule hautement sacrée et invocatrice que des individus s’adonnent à  leur sport favori : tuer leurs semblables, au nom d’une lutte soi-disant religieuse. Invoquer le nom de Dieu est devenu monnaie courante. Pour prier, louer, exprimer la joie ou le dépit. Mais, pour semer la mort ? Aujourd’hui, dans certains pays, en Afrique comme ailleurs, entendre cette invocation dans une foule sème la peur. à‡a a été le cas ce mardi, à  Peshawar. Une poignée d’hommes, armés comme à  la guerre ont attaqué… des enfants ! Ils en ont abattus, à  bout portant, d’une balle dans la tête pour la plupart, 132. Un bilan effroyable pour un assaut contre une école, 141 morts au total. Leur faute, être au mauvais moment, au mauvais endroit. àŠtre les enfants d’officiers pakistanais qui mènent une lutte féroce contre ceux qui veulent instaurer la charia et sont prêts à  tout, y compris vendre de la drogue pour financer leurs activités. Pour venger leurs camarades tués dans les combats, les talibans ont donc versé le sang d’innocents. Au nom de Dieu… Tuer des innocents pour plaire à  Dieu ? Loin de nous toute intention de blasphémer, Ceux qui tuent aujourd’hui, ceux qui décapitent les otages innocents et exécutent leurs propres coreligionnaires semblent ignorer ce terme : le Miséricordieux (Al-Rahman), au début de chaque sourate. Eux qui se targuent d’être des maà®tres religieux, comment ne tiennent-ils pas compte de ce que a été révélé à  Mohamed, le messager d’Allah pour les croyants (PSL), dans la continuité des dix commandements dont celui-ci : « Tu ne tueras point !». Malheureusement la mauvaise interprétation des versets 89 et 90 de la sourate 4 (An-Nisaa). Les antagonistes de l’Islam tels que les talibans pakistanais ou afghans interprètent le Coran, le distordent pour l’amener dans le sens qu’ils veulent. Par ignorance ? Rien n’est moins sur. Un musulman qui ne respecte pas la vie n’est pas un musulman. Il est temps que cessent ces crimes, quelque soit la religion de leur auteur, commis au nom de Dieu. Les croyants de part le monde se désolidarisent de plus en plus de cette guerre qui s’attaque avant tout à  des innocents. « Not in my name » C’’est l’intitulé d’une campagne en cours, surtout sur les réseaux sociaux, pour dire non à  cette barbarie sans nom. Pendant que les familles, le Pakistan et le monde pleure les martyrs de Peshawar, il est temps que l’on dise aux Taliban et autres illuminés du même acabit, « Not in Allah’s name ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut