Société › Faits Divers

Bamako et les quarante voleurs

l’affaire commence par un « il paraà®t que… », comme nous en avons l’habitude dans les grins et causeries de bureau. Il paraà®t donc que les voleurs de la capitale se sont réunis en début de mois pour fixer les objectifs de la « campagne de fin d’année 2014 ». Le mois de décembre est en effet un moment de forte activité pour tous les bandits et autres individus du même acabit. Ces derniers, qui sévissent avec armes et fracas dans tous les quartiers de la ville, ont tenu conclave. Enfin… « auraient », parce que rien ne permet de confirmer cette information. A l’issue de la rencontre, un communiqué aurait été placardé à  certains endroits stratégiques de la ville, histoire d’informer le maximum de personnes. On y prend connaissance du quota de « prises » à  réaliser en cette fin d’année. Et, propriétaires de motos, tenez-vous bien, le congrès de voleurs recommande la collecte d’au moins 500 engins neufs. Si cette information prête à  sourire, voire à  douter, il n’en est pas moins que la fin d’année est une période dangereuse. Les commerçants qui vont dans les pays voisins s’approvisionner, remettent tous leurs voyages car les coupeurs de route essaiment de partout. Les braquages en pleine journée deviennent monnaie courante et les cambriolages, plus audacieux que jamais. Dans certains quartiers périphériques de Bamako, les voleurs réveillent les propriétaires des maisons o๠ils s’introduisent pour qu’ils viennent leur remettre leurs biens. Cette « sortie des voleurs de Bamako », révèle en tout cas une chose. Ces derniers se sentent en confiance et revendiquent leur territoire. Ils ne se sentent guère inquiétés et les patrouilles de police et de gendarmerie semblent ne devoir rien y changer. Au point que ceux qui sont pris sont désormais livrés à  la vindicte populaire, avec l’application instantanée du fameux article 125. l’un des points inquiétants du fameux communiqué, C’’est le fait que les voleurs déclarent être désormais systématiquement armés et qu’ils tireront sur quiconque se met entre leur gain et eux. La vigilance est donc de mise. La protection des domiciles doit être renforcée, ne serait-ce qu’en fermant systématiquement les portes d’entrée, ce qui n’est pas une habitude de par chez nous. Les domestiques doivent également être sensibilisées sur leurs fréquentations et sur la prudence face aux visiteurs inconnus. Mais ceux qui devraient être plus que jamais sur leurs gardes, ce sont nos amis à  moto ! Les promenades nocturnes et les retours au petit jour sont décommandés ou alors circulez en groupe. Soyons tous prudents et tentons, tant que faire se peut, de ne pas donner le sésame aux « quarante voleurs ». A bon entendeur, salut!

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut