International › Monde

Essebsi remporte la présidentielle en Tunisie

l’instance électorale a annoncé les résultats officiels et définitifs ce lundi 22 décembre 2014. En remportant la présidentielle, Béji Caà¯d Essebsi réalise un doublé après la victoire de son parti Nidaa Tounès aux législatives de fin octobre. Béji Caà¯d Essebsi, né le 29 novembre 1926, devient ainsi le premier chef d’Etat tunisien élu librement depuis l’indépendance en 1956. Depuis hier dimanche à  la fermeture des bureaux de vote, le directeur de campagne de Beji Caà¯d Essebsi, Mohsen Marzouk, a donné une conférence de presse pour expliquer que selon leurs propres sondages de sortie des urnes, le candidat du parti Nidaa Tounes était gagnant. « Selon les indicateurs dont on dispose, monsieur Beji Caà¯d Essebsi est vainqueur de l’élection présidentielle. Je crois qu’il y a un écart assez clair et net. Nous remercions bien sûr notre concurrent, le candidat Moncef Marzouki, parce que pour qu’il y ait une démocratie, il faut qu’il y ait deux [candidats] », a-t-il déclaré. De son côté, le camp du chef de l’à‰tat sortant, Moncef Marzouki, a immédiatement contesté ces affirmations. « Ce qu’a déclaré le responsable de la campagne de Béji Caà¯d Essebsi à  propos de sa victoire nette est sans fondement », a estimé son directeur de campagne, Adnène Mancer, évoquant un écart « très serré » de « quelques milliers de voix » et accusant l’adversaire de « porter atteinte à  la paix sociale ». « Que direz-vous à  vos partisans si les résultats s’avèrent être contraires à  ce que vous avez annoncé ? » a-t-il lancé au camp rival. Le président sortant a affirmé qu’il ne ferait « pas de commentaire pour le moment » mais a, dans le même temps, fait état d’indicateurs le donnant en tête. « Je refuse de m’avancer (…) malgré toutes les données et informations qui (…) indiquent que nous sommes vainqueurs », a-t-il dit à  ses partisans rassemblés devant son QG de campagne. « Je vais respecter la loi et je vais respecter les instances indépendantes qui, elles seules, (..) ont le droit de donner les résultats », a-t-il ajouté faisant référence à  l’instance électorale, l’ISIE. Béji Caà¯d Essebsi a obtenu plus de 1,7 million de voix au second tour dimanche, contre plus d’un 1,3 pour son rival (44,32% des suffrages), a déclaré à  la presse le président de l’instance, Chafik Sarsar. Le taux de participation s’est établi à  60,1% des inscrits.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut