Politique › Politique Nationale

Primature : Fin de mission pour Moussa Mara

Il aura tenu 9 long mois. Nommé en Avril 2014, Moussa Mara a rendu sa démission ce jeudi 8 janvier 2015, après de longues rumeurs et tractations à  Koulouba. Comme un nouveau départ en ce début d’année, la primature sera désormais occupée par un homme d’expériences et qui aura déjà  occupé la fonction. Il s’agit de Modibo Keita, actuel Haut représentant du chef de l’Etat pour les pourparlers de paix. D’ailleurs, l’homme en question est devenu très présent sur la scène politique malienne ces dernières semaines à  travers de larges consultations avec plusieurs franges de la société civile. Mais revenons au Premier ministre sortant, Moussa Mara, qui n’aura pas longtemps bénéficié d’un contexte favorable. Entre insécurité au nord, tension sociale, vie chère, sa nomination en avril 2014, va susciter l’adhésion en effaçant la démission surprise d’Oumar Tatam Ly, suite à  une incompatibilité entre le technocrate et son équipe. Populaire, jeune, charismatique, Mara crée l’état de grâce, même si son inexpérience politique est pointée et contre l’avis des caciques du RPM supplantés par ce jeune président de parti, ambitieux. l’état de grâce ne durera pas longtemps. La visite controversée de Moussa Mara à  Kidal en Mai 2014, et les évènements qui s’en suivront feront baisser sa côte de popularité et brouilleront la feuille de route. En juin, Mara affronte la motion de censure de l’opposition qui souhaite déjà  sa démission avec cette phrase « Nté ta Yoro si!» qui va faire mouche à  l’Assemblée nationale. En dépit du fiasco de Kidal et de la déroute de l’armée malienne confrontée aux rebelles du MNLA, le PM est maintenu par IBK contre vents et marées. Mais le malaise est perceptible et en fin d’année, on susurrait qu’il y avait beaucoup d’eau dans le gaz entre le PM et IBK décidé à  profiter de la nouvelle année pour relancer la machine. Les mois qui suivront la déroute Kidal seront très difficiles pour le PM. Régulièrement des rumeurs de démission émailleront la presse, sans qu’elles ne trouvent d’écho sur la colline jusqu’à  ce 8 janvier 2015. Moussa Mara, qui vient de tenir le 3è congrès de son parti, Yéléma, pourra désormais se consacrer aux communales à  venir, notamment en commune IV du district de Bamako. Gageons qu’il restera très actif dans le marigot politique après une expérience intense mais courte à  la primature. Elle lui servira sans aucun doute pour la suite de sa carrière politique. Un PM s’en va. Un autre vient. Modibo Keita remplace désormais Moussa Mara. Prochaine étape : la composition du nouveau gouvernement.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut