Politique › Politique Nationale

Zoom sur les nouveaux ministres

Choguel Kokalla Maà¯ga à  l’Economie numérique et porte-parole du Gouvernement Né vers 1958 à  Tabango dans le cercle d’Ansongo, Choguel Kokalla Maà¯ga est Docteur en télécommunications. Président du Mouvement Patriotique pour le renouveau (Mpr), un parti né sur les cendres de l’ancien parti unique Udpm, Choguel n’est pas à  sa première expérience ministérielle. Il a été ministre du Commerce et de l’industrie au premier mandat du Président Amadou Toumani Touré. l’homme a également un passé de militantisme que l’on peut qualifier de riche. Secrétaire général de l’Union des étudiants et stagiaires maliens en Union soviétique (Uesmus), il a été membre du bureau exécutif national de l’Union nationale des jeunes du Mali en charge des questions scolaires et universitaires. Après la chute du régime de Moussa Traoré, qu’il continue de défendre bec et ongles, le jeune Maà¯ga devient Président de la Jeunesse unifiée du Mali (Jum), une organisation politique des jeunes Maliens. Opposant farouche des premières heures de la démocratie malienne, Choguel fait partie des leaders politiques arrêtés et emprisonnés par le régime d’Alpha Oumar Konaré. En 2002, Choguel forme avec d’autres leaders le regroupement Espoir 2002. En 2007, au nom du consensus, il refuse de briguer la magistrature suprême. C’’est après la réélection d’Amadou Toumani Touré, il quitte le gouvernement pour occuper le poste de Directeur Général du Comité de régulation des télécommunications (Crt) devenu l’ Autorité Malienne de Régulation des postes et des Télécommunications (AMRTP). Mamadou Igor Diarra, ministre de l’Economie et des Finances A 49 ans, Mamadou Igor Diarra jusque-là  directeur général de la Bank of Africa Mali(BOA) signe son grand retour dans le gouvernement. En 1981, Mamadou Igor Diarra obtient son Diplôme d’Etudes Fondamentales à  l’Ecole Mamadou Konaté de Bamako. Après son Baccalauréat en 1985 en Sciences Exactes au Lycée Askia Mohamed de Bamako, il s’envole en Belgique o๠il sort en 1990 avec un diplôme de BAC+5 en Ingénierie aux Hautes Etudes Commerciales (H.E.C.) de Liège. Homme d’expérience, Igor a été en 2006 Président Directeur Général de la B.I.M. SA (Banque Internationale pour le Mali sa), après avoir été Directeur Général de la Banco Da Uniao Guinée Bissau en 2005. l’homme a également laissé ses traces au sein de la Banque de Développement du Mali (BDM-SA). En 1991, il devient Cadre à  la Direction des Engagements. En 1995, Mamadou Igor Diarra est nommé responsable du Bureau de Représentation de la BDM-SA à  Paris. Entre 1997 et 2002, il est chargé de l’Elaboration du Plan de Développement à  Moyen Terme après avoir été Analyste financier à  la Direction en charge du Crédit en 1998. Directeur Adjoint du Réseau et de la Monétique de la même Banque en 1999, Secrétaire Assistant du Comité de Gestion et Conseiller du Président Directeur Général de la Banque en charge de la fusion en 2000, il fut aussi Responsable projets Cartes VISA et MASTER CARD et GAB, TPE puis Directeur du Réseau et de la Monétique En 2001. De 2002 à  2004, il devient successivement Directeur d’Exploitation des Agences de Bamako et Responsable Adjoint Pôle Exploitation de la même (BDM-SA). Sur tout autre plan, le nouveau ministre de l’Economie et des Finances est l’un des nominés de l’African Bankers Awards de 2008 et de « THE BIZZ AWARDS » prix entreprenariat de la même année. Il est parmi les « Managers Africains de l’Année 2007» par la CIMA qui lui a offert un Trophée « Oscar de l’Excellence du Manager Africain » à  Paris. Il est aussi Secrétaire Général de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers du Mali (APBEF) et Président de la Commission Technique des Directeurs d’Exploitation de la même Association. Igor est également membre Représentant de la BDM-SA à  l’Association Française Cotonnière (AFCOT) ; Représentant de la BDM-SA à  l’Association Cotonnière Africaine (ACA) ; Représentant des Banques à  l’Assemblée constitutive de l’Association pour la Promotion des Entreprises Privées au Mali (l’APEP) et Membre du groupe de réflexion sur le système financier du Mali (GRSF). Le nouveau ministre de l’Economie des Finances est marié et père de 4 enfants. Il parle Français ; Anglais ; Russe ; Espagnol ; Portugais ; Bambara. Mohamed Ag Erlaf, ministre de l’Environnement et de l’Assainissement et du développement durable Quatorze ans à  tête de la Direction Générale de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT), Mohamed Ag Erlaf en est à  sa deuxième expérience au sein du gouvernement. Ancien cadre politique de la rébellion des années 1990, déclenchée par le Mouvement populaire de l’Azawad (MPA) en juin 1990, Mohamed Ag Erlaf fera son entrée dans le gouvernement sous le régime d’Alpha Oumar Konaré et y restera jusqu’en 2000 en occupant le poste de ministre des Travaux publics et celui des Transports, de l’Emploi, de la Fonction publique et du Travail. Et depuis 2000, il occupe les fonctions de Directeur Général de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT). Dramane Dembélé, ministre de l’Urbanisme et de l’Habitat Né le 8 avril 1967 à  Ségou, il obtient son baccalauréat (série Sciences exactes) au lycée de Ségou en 1988 puis rejoint l’à‰cole Nationale des Ingénieurs (ENI) de Bamako o๠il sortira un diplôme d’ingénieur géologue en 1993. En 2000, il obtient un certificat en gestion des ressources humaines et un certificat en gestion des finances pour responsable non financier en 2001 à  l’Institut de Management d’Abidjan (IMA), puis un Master II en Gestion de Projets en 2008 à  l’ESTM. Le nouveau ministre de l’urbanisme débute une carrière professionnelle beaucoup plus riche. En 2004, il travaille à  la mise en valeur des ressources en pierres précieuses et semi-précieuses pour la Banque Européenne d’Investissements avant de devenir chef de Projet du Fonds Minier Mali. De 2005 à  2010, il est Directeur National de la géologie et des mines du Mali. Depuis 2011, il est consultant indépendant dans le secteur minier. Militant syndical, il adhère à  l’Association des à‰lèves et à‰tudiants du Mali (AEEM) o๠il a eu à  assurer le bureau de coordination de 1991 à  1992. En 2005, il devient membre de la section Adema-PASJ de Ségou chargé des relations extérieures. En 2008, il est membre du comité exécutif de l’Adema-PASJ comme secrétaire chargé des Mines et de l’Industrie. La même année, il est Président et membre fondateur du réseau «Alternative pour un Mali Debout ». En 2013, il est candidat de son Parti à  l’élection présidentielle et termine la course troisième. Au second tour, Dramane Dembélé soutient le Ibrahim Boubacar Keà¯ta qui sera élu Président de la République. Mme Diarra Raki Talla, ministre de la fonction publique C’’est l’unique femme qui entre au gouvernement de Modibo Keita. Elle remplace Moussa Bocar Diarra. Mme Diarra Rakia Tala est une juriste de renom. Jusqu’à  sa nomination elle était conseillère du Ministre Diarra. Elle est également une membre très influente de l’Um-Rda que préside Moussa Bocar Moussa Diarra.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut