Politique › Politique Nationale

Bafoulabé: les tisserands perdent le fil

Le renouvellement des instances du parti RPM à  Bafoulabé a créé un climat de guéguerre entre les tisserands dans cette localité. La raison est toute simple. Des « arrivistes pistonnés » (propos d’un militant) par des ténors du RPM depuis le bureau politique national sont à  la manœuvre pour usurper des postes au détriment des militants de première heure du parti. Il nous revient que les militants de la section ont porté leur choix sur Sidi Baron Diallo qui a contribué à  l’implantation du parti. Un choix qui ne semble pas être celui de certains barons. Ce qui a provoqué l’ire des militants de la base désormais engagés dans un baroud d’honneur pour garder le contrôle du parti présidentiel à  Bafoulabé. «Depuis quand-on construit une maison par le haut ?», s’interroge un militant proche de Sidi. A Bamako aussi… Ce qui est évident, C’’est un bicéphalisme qui se dessine à  l’horizon à  la tête de la section du RPM à  Bafoulabé à  l’image de certaines sections à  l’intérieur du pays o๠l’on a assisté à  la mise en place de sections parallèles. Aux dernières nouvelles, la section n’a pas pu être renouvelée faute de consensus au choix du candidat. Par ailleurs au niveau de la commune II district de Bamako, un clash profile à  l’horizon entre le clan Karim Keita appuyé par Madou Diallo directeur du cabinet du président de l’assemblée nationale et la base du parti qui rejette en bloc le choix imposé. Une nouvelle stratégie est peaufinée par les responsables du parti pour gérer ces incompréhensions entre les militants afin de mieux aborder les élections communales prochaines.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut