Société › Médias

La Fondation Friedrich Naumann forme à la déontologie

La Fondation Friedrich Naumann en partenariat avec « la Deutche Welle Ackademie » organise depuis ce lundi 9 mars 2015, une série d’activités, comprenant une conférence d’une journée regroupant 80 personnes sur les thèmes : la responsabilité des medias en période d’instabilité et comment mettre fin à  la corruption en milieu journalistique. Présidé par le ministre de la communication et de l’information numérique, Choguel Kokala Maà¯ga, ladite journée sera suivie d’un atelier de trois jours regroupant 12 personnes venant de toutes les régions du Mali en particulier du nord. l’objectif de cet atelier étant de doter les professionnels des médias de capacités permettant d’exercer leur métier dans le strict respect de la déontologie et favoriser l’apaisement du climat en période d’instabilité. Les différentes activités telles que les exposés suivis d’échanges, les travaux de groupes, seront facilitées par la Radiotélévision Allemande. Violation récurrente de la déontologie des médias Le journaliste doit remplir sa mission d’information mais il doit le faire dans le respect de la déontologie des médias. àŠtre un bon journaliste doit s’obliger à  exercer sa fonction dans l’intégrité, en évitant de se compromettre sans pour étant échangé ses services contre un pourboire ou une somme faramineuse. C’’est cette conception idéaliste que Amadou Lamine Cissé, président de Friedrich Naumann souhaite promouvoir et valoriser à  travers cette formation. Un défi certes difficile à  relever mais pas impossible pour une presse malienne sans corruption.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut