Économie › Actualités Économie

GSB : qu’a-t-il été fait des milliards de Bruxelles1?

Quel a été l’impact des 3,5 milliards d’euros de promesses de dons de la communauté internationale après la conférence de Bruxelles sur le Mali? A la faveur d’une rencontre du groupe de suivi budgétaire (GSB), le rapport d’évaluation de la conférence des donateurs pour le développement du Mali(BRUXELLES) a été donné à  la presse, aux membres de la société civile et aux représentants des autorités maliennes. l’objectif visé par cette rencontre était de partager les résultats d’évaluation de la mise en œuvre des recommandations formulées par le GSB de Janvier 2012 à  2014. Décaissements Selon le consultant Dramane Lassana Traoré, économiste et professeur d’enseignement supérieur, sur 2155 milliards annoncées par les partenaires, seulement 1411 milliards ont été décaissés au 31 décembre 2014 dans le cadre de la mise en œuvre du programme de relance économique durable(PRED). Sur ce montant décaissé, le budget d’Etat n’a reçu que 650 milliards de francs FCFA soit 35% des aides. Dans le cadre de la mise en œuvre du PRED, 253 milliards ont transités via un autre bailleur public (multilatéraux pour la plus part, notamment le PNUD, la MINUSMA et l’union européenne). Et 66% des décaissements soit 937, 5 milliards de FCFA ont été effectués hors du budget. Concernant les résultats de ces sommes décaissées sur le terrain, Dramane Traoré du groupe de suivi budgétaire, a soutenu qu’une part importante des aides ont été mobilisées pour la paix et la sécurité. Régions pénalisées Malheureusement, la région de Kidal demeure toujours sous le contrôle des groupes armés et n’a pu vraiment bénéficier de cet investissement. l’insécurité y demeure et aussi bien dans les régions de Gao, Tombouctou et Mopti, o๠l’accès reste difficile pour mettre en oeuvre ces programmes de relance économique. Durant les deux années de mises en œuvre du PRED, le gouvernement a du faire face au non respect de certains principes de base issus des engagements de Bruxelles, notamment la gouvernance financière. En effet, la 4è réunion de suivi des engagements de Bruxelles a eu lieu dans un contexte marqué par : les préoccupations sur le non respect des procédures d’exécution de la dépense financière publique du pays, et la suspension des appuis budgétaire généraux (ABG).

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut