Société › Éducation

Bientôt un nouveau siège pour l’ISH

La 8ème session ordinaire du Conseil d’Administration(CA) de l’Institut des Sciences Humaines (ISH) a été présidée ce jeudi 2 avril 2015 par le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Me Mountaga Tall au musée national de Bamako. C’’est en présence de plusieurs administrateurs de l’ISH que le ministre fera un bilan de ce qui a été fait depuis la dernière session de décembre 2013. On se rappelle que les effets de la crise de 2012 ont lourdement pesés sur les activités de l’ISH en 2013 et 2014. Cette année encore, il semble que la timidité de la reprise économique a eu un impact négatif sur les activités dudit institut. Dans le cadre de l’exécution des missions qui lui sont assignées, l’ISH bénéficie en 2015 d’un budget prévisionnel de 520 328 000 Fcfa contre 534 328 000 Fcfa en 2014. Ce budget selon le ministre Mountaga Tall, comporte une inscription de 172 000 000 Fcfa au titre du BSI pour la construction du siège de l’Institut des Sciences Humaines. Il précisera dans son allocution que la construction de ce siège était certes attendue l’année dernière mais que l’espoir est permis et que les travaux de finition sont en cours. Par ailleurs, il est à  rappeler que la Coopération française à  travers le Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) a déjà  fourni un important lot de matériel à  l’ISH dans le cadre du projet « soutien aux recherches en sciences sociales et humaines sur le Mali contemporain ». Quel rôle joue l’Institut des Sciences Humaines ? l’ISH est un établissement public à  caractère scientifique et culturel placé sous la tutelle du Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Il est organisé en trois départements de recherche, un département de documentation et des publications et un département administration programmation. Le personnel est composé d’une quarantaine d’agent : directeur, maà®tre, chargés et attachés de recherche etc. Selon le directeur actuel, Mamady Dembele, « les moyens mis à  la disposition de l’ISH pour les recherches sont insuffisants par rapport au potentiel des ressources humaines » avant de conclure qu’ils restent optimistes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut