Économie › Actualités Économie

FMI : Embellie pour l’économie malienne

– En 2014, l’économie malienne a enregistré une reprise avec un taux de croissance de 7,2% grâce à  la bonne campagne agricole et au rebond du secteur secondaire. Les projections pour 2015 indiquent une croissance réelle qui devrait se maintenir aux alentours de 5% avec un taux d’inflation de 1,7%, en dessous de la norme UEMA de 3%, après 0,9% en 2014. – s’agissant de la performance du programme, la moitié des critères de réalisation et indicateurs à  fin décembre 2014 a été respectée. Le gouvernement demandera une dérogation au Conseil d’Administration du FMI pour les critères non atteints ci-après : (i) le plancher des recettes brutes et (ii) le plafond sur le financement intérieur net. Par ailleurs deux mesures sur trois faisant l’objet de repère structurel ont été mises en œuvre et le repère non réalisé a été reporté de quelque mois. Revu budgétaire – Outre le renforcement des réformes structurelles, la revue a permis de constater l’amélioration de la performance de l’administration fiscale et de la gestion des finances publiques. -Elle a été l’occasion d’intégrer de nouvelles mesures budgétaires dans un projet de budget rectificatif qui sera soumis par le Gouvernement à  l’Assemblée Nationale avant la fin du mois de mai 2015. Ce budget rectificatif fait ressortir une augmentation des ressources de 144 milliards de FCFA composées des recettes fiscales de 53 milliards de FCFA et des dons budgétaires de 81 milliards de FCFA dont 43 milliards des FCFA au titre de l’annulation de la dette monétaire de la France. De nouvelles dépenses d’un montant de 164 milliards de FCFA ont été intégrées et portent notamment sur la loi d’orientation et de programmation militaire élaborée en collaboration avec la Mission de l’Union Européenne pour la Formation de l’armée malienne, l’incidence des accords d’Alger pour la paix dans le Nord du Mali, et la mise en œuvre des engagements pris par le gouvernement avec les partenaires sociaux. Ces modifications porteront le solde budgétaire de base de -59 milliards de FCFA, soit -0,9% du PIB contre un solde en équilibre dans la Loi de finances initiale approuvée en décembre 2014. Ce déficit sera financé par l’appui des bailleurs de fonds et par le recours au marché financier régional. Le FMI satisfait Au terme de la revue, et à  notre requête les services du FMI ont marqué leur accord sur diverses assistances techniques relatives au renforcement des ressources humaines à  travers la poursuite de la formation des agents des impôts sur le contrôle de la TVA des sociétés minières, au recrutement d’un expert long terme ayant un profil informatique, pour appuyer l’informatisation des systèmes comptables au Trésor, à  l’optimisation de l’approvisionnement en produits pétroliers et tarification pétrolière, ainsi que la mobilisation de ressources propres des collectivités territoriales (fiscalité locale, etC’…) dans le cadre de la décentralisation. Enfin, le ministre de l’Economie et des Finances remercie les autorités du Fonds Monétaire international, notamment l’équipe en charge du Mali de l’excellente organisation des échanges, de la capacité d’écoute et du sens de professionnalisme dans le travail ainsi que de l’esprit franc et productif qui a animé les différents entretiens.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut