Politique › Politique Nationale

Mali : retour des négociations le 25 mai à Alger

Après la signature entre le gouvernement malien et les groupes armés pro-gouvernementaux, le 15 mai 2015, la médiation internationale, réunie le 19 mai dernier, a décidé d’organiser «à  compter du 25 mai 2015, à  Alger, comme convenu précédemment, une série de consultations destinées à  mettre en place les conditions du parachèvement du processus de signature de l’Accord dans les plus brefs délais ». On le sait, la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) n’a paraphé l’accord que le 14 mai, après avoir subi des pressions, et a affirmé qu’elle n’était pas concernée par la signature de l’Accord de paix qui a réuni à  Bamako plus d’une vingtaine de chefs d’Etat et de délégations. Pour elle, C’’était un non évènement. b Dans son communiqué, la Médiation Internationale estime que ces consultations permettront aux différentes parties de « de réaffirmer leur engagement en faveur d’une cessation totale et définitive des hostilités.» Alors qu’au Nord du Mali, la situation n’en finit pas de se dégrader, comme si les accords de cessez-le-feu n’étaient plus en vigueur. Pour beaucoup d’observateurs, après que le GATIA a délogé le MNLA de Ménaka, on ne pouvait que formuler l’hypothèse de nouveaux bouleversements à  court et moyen terme, du fait justement d’une situation qui est assez tendue, et qui est aussi tendue à  l’intérieur des différentes factions rebelles. Et aujourd’hui, plusieurs villes du Mali connaissent un regain de tensions, subissent des razzias des rebelles. Après la signature –unilatérale !-de l’accord de paix, se pose maintenant la question de sa mise en œuvre. Surtout qu’il n’a pas été validé par l’un des principaux belligérants, la CMA, ce qui avait fait dire à  d’aucun que C’’est « donc c’est juste une signature entre gens qui ne se sont pas fait la guerre. C’est désolant à  dire, mais c’est comme ça !». La Médiation a mis en place un comité d’experts qui doit travailler à  la formation d’un comité de suivi de l’Accord, et proposera audit comité un échéancier précis pour la mise en œuvre de l’accord.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut