Politique › Politique Nationale

Mali: échanges de tirs à Nara, à la frontière avec la Mauritanie

Au Mali, dans la ville de Nara, proche de la frontière avec la Mauritanie, des échanges de tirs nourris ont été entendus, ce samedi 27 juin au matin. C’’est un camp militaire qui aurait été pris pour cible dans cette attaque. Dès le début de la matinée, une grande partie de la population est restée terrée chez elle. Tout d’abord, à  la mi-journée de ce samedi, on entendait toujours des tirs sporadiques, notamment dans la périphérie de la ville de Nara. Aussi, il faudra attendre encore un peu avant de parler de la maà®trise totale de la situation par l’armée malienne. Tout a commencé, tôt ce samedi matin, des hommes armés sont rentrés dans la ville de Nara, située à  380 km au nord de la capitale Bamako et à  une trentaine de kilomètres de la frontière mauritanienne o๠se trouve un camp militaire. Certains de ces hommes armés s’étaient, semble-t-il infiltrés, depuis quelques jours, dans Nara. Ils se sont tout de suite dirigés vers le camp militaire de Ould Issa, situé à  l’ouest de Nara. Des coups de feu ont été entendus ; l’armée malienne a riposté et, tout au long de la matinée, des témoins ont entendu des détonations d’armes lourdes. l’armée malienne a riposté et, au même moment, selon des témoins, les assaillants – qui seraient des djihadistes – ont déambulé vers le centre de la ville en criant « Allah akbar ! » (Dieu est le plus grand). « J’ai vu des gens enturbannés. Certains avaient la peau noire ; d’autres la peau blanche », dit un habitant de Nara. Les tirs étaient certes concentrés à  l’ouest de la ville, mais un ancien élu de la localité qui habite à  l’est de Nara, a déclaré à  RFI qu’une balle perdue était tombée dans sa maison sans faire de victimes. « Depuis 5h00, ce samedi matin, jusqu’à  maintenant, en fin de matinée, il y a des tirs à  Nara. Depuis des motos, ça tire partout. Dans mon quartier, il y a une roquette qui est tombée mais qui n’a pas fait de victimes. Ils sont du côté du camp militaire. Quand ça tire, ça tire très fort. Pour le moment, nous avons vu des soldats maliens passer. Ils ont dit à  tout le monde de rentrer et de prier pour eux aussi », a témoigné cet habitant de Nara, joint par RFI. Depuis ce samedi matin, le marché de la ville ainsi que les magasins sont fermés. Les populations sont terrées chez elles. Un renfort de l’armée serait arrivé sur les lieux et, actuellement, les assaillants sont nettement moins visibles en ville. l’armée malienne affirme être en pleine opération de ratissage alors qu’un enseignant a affirmé, à  RFI, au téléphone, avoir vu, dans une rue de Nara, « le corps d’un djihadiste tué ».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut