Culture › Arts Plastiques

« Peinturini », le bazin de la petite fête !

Les teinturières maliennes ne manquent pas de créativité et ont toujours de quoi attirer les clients à  l’approche de chaque fête. Après les motifs farafarani, namougouni ou loumassa qui ont bien marché, c’est désormais le style « peinturini » qui prévaudra pour la petite fête. De belles couleurs et de jolis motifs à  base de peinture sur le bazin, les tailleurs affirment en recevoir à  la pelle pour combler des clientes désireuses de marquer le coup. Pour Mariam Sangaré, teinturière à  Sabalibougou : « Ce nouveau style est très joli et en plus, ça ne déteint pas. Nous avons reçu plusieurs commandes bien avant le début du mois de Ramadan, et j’ai plus de 20 ensembles à  faire avant la fin de la semaine », confie-t-elle débordée. à€ Daoudabougou, Madame Traoré est entourée de clients: « tout le monde veut le « peinturini » et réaliser la peinture sur du bazin prend énormément de temps. C’’est un travail minutieux, puisqu’il faut d’abord teindre le basin, ensuite le faire sécher et enfin le passer au foulonnage (gossili) pour y apposer la peinture ». Pour beaucoup de teinturières, cette nouvelle création est une aubaine puisque les clients doivent débourser 2 500 francs CFA pour chaque mètre de tissu peint. Sans avouer ses recettes journalières, Ramata Koné, basée au Quartier Mali, admet qu’elle réalise un bénéfice substantiel grâce à  la teinture. Face à  elle, Sira Coulibaly venue récupérer son chef d’œuvre juge le travail et s’extasie : « Il ne reste plus qu’à  effectuer une très belle couture, et je serai la plus belle pour la fête ! »

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut