Société › Actualités Société

AJDC-Mali interpelle sur le financement des services essentiels

Dans le cadre de la 3è conférence sur le Financement du Développement qui se tient Addis- Abeba l’Association des Jeunes pour le Développement des Communes (AJDC-Mali) en collaboration avec la Coalition Malienne pour une Gouvernance Inclusive et un Développement Durable, a organisé le Samedi 11 juillet 2015, une conférence débat à  la maison du partenariat. La conférence qui a réuni les organisations de la société civile et les jeunes était animée par les acteurs intervenant dans la campagne action/2015 et avait pour but de sensibiliser et de mobiliser les décideurs à  participer au sommet sur le financement, afin qu’à  la sortie de ce sommet, des décisions ambitieux puissent être adoptées dans la lutte contre les inégalités la pauvreté et le changement climatique. Cette troisième conférence sur le Financement du Développement constitue un moment décisif pour obtenir le financement nécessaire à  des accords solides et réalisables en matière de développement et de climat. Plusieurs thèmes tels que, le financement des services sociaux de base, l’état du financement extérieur des services sociaux de base, les prévisions 2015 en matière de financement, les allocations par secteur, la concentration sectorielle des partenaires financiers, l’évasion fiscale, le climat, l’environnement ont été débattu lors de cette conférence. Des activités similaires sont organisées dans les quatre coins du monde, dans plus de 70 villes du monde entier, y compris à  Bamako, des dizaines de milliers d’activistes appuyés par des personnalités de premier plan, tels que Desmond Tutu, descendront dans la rue pour exhorter les gouvernements à  financer avec équité les services publics essentiels, honorer leurs engagements en matière d’aide et sévir contre l’évasion fiscale des grandes sociétés. Selon le président de l’AJDC, Sabane Ibrahim Touré, ce sommet pourrait changer la donne mais les gouvernements doivent faire davantage et financer les services essentiels, sinon les objectifs mondiaux resteront lettre morte. A l’ouverture des travaux, le conseillé aux Affaires Economiques et Financières du gouvernorat du district, Barou Goundo a salué l’initiative des jeunes, en soulignant que les échanges permettront de renforcer les propositions du Mali à  la conférence sur le financement. Barou Guindo dira qu’il reste convaincu que c’est les jeunes qui vont faire le changement dans ce pays.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut