Personnalités › Interview

3 questions à Macki Diawara, Vice-président du Collectif des demandeurs des 1552 logements de N’Tabacoro.

Journaldumali.comQuelles sont les raisons de votre mécontentement ? Macki Diawara:Nous avons il y a peu rencontré le ministre et parlé avec lui de ceux qui avaient postulé à  plusieurs reprises sans succès. Il nous a fait la promesse que ceux qui en sont à  leur troisième, quatrième, voire cinquième tentative seront privilégiés. Mais notre surprise a été grande de constater qu’il n’a pas respecté son engagement. Est-ce la seule raison pour laquelle vous rejetez la liste des bénéficiaires publiée par le ministère de l’Habitat ? Il y a eu trop de failles dans les listes publiées. Et puis, ces listes sont administrativement illégales parce qu’elles n’ont pas d’en-tête, pas de cachet, pas de signature. Une totale aberration, si l’on considère que ce document engage la vie de tant de personnes ! Sur ces listes il y a devant les noms des numéros de récépissés qui sont différents de ceux avec lesquels ces personnes ont postulé. Même certains membres de la commission d’attribution disent ne pas reconnaà®tre les listes publiées. Quelles actions allez-vous mener ? Le collectif a engagé une procédure judiciaire. Nous avons saisi la Cour suprême. La plainte est arrivée au niveau du ministère. La procédure suit son cours, on attend que l’on nous appelle. Les logements sociaux, C’’est un problème crucial. Dans ce genre de situation, l’idéal aurait été un élargissement de la commission d’attribution. Il ne faut pas qu’elle soit limitée aux personnes proches du ministre, et à  l’Office malien et de l’habitat. Il faut vraiment impliquer la société civile pour démocratiser la commission.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut