Idées › Tribune

Dialogue des générations: le professeur Aly Nouhoun Diallo ouvre le bal

La maison de la presse de Bamako a accueilli ce samedi 8 août la toute première édition de l’émission Dialogue des générations animé par Ibrahim Coulibaly dit IC. Le professeur Aly Nouhoun Diallo, 77 ans et médecin a été le premier invité de cette émission. D’entrée de jeu, IC rappèlera que cette émission a pour objectif d’alimenter le dialogue entre les différentes générations notamment celles d’antan et celles d’aujourd’hui. Fils de berger et de bergère, le professeur Aly Nouhoun Diallo dira qu’il a été confronté à  de nombreuses difficultés avant de prendre le chemin de l’école. Son père qui a l’époque souhaitait le voir conduire le troupeau lui conseilla de faire toujours le contraire de ce qu’on lui conseilleraità  l’école des blancs. Quant à  sa mère, Aly Nouhoun Diallo témoignera qu’elle a tout mis en œuvre pour qu’il devienne ce qu’il est aujourd’hui. Lauréat de la faculté de médecine de Paris, ce médecin de renom et ancien président de l’Assemblée Nationale du Mali assure que lorsqu’il était étudiant, il était également militant. Cependant, en faisant la comparaison entre le mouvement syndicaliste d’aujourd’hui, il dira qu’à  l’époque « nous n’admettions jamais les déviations de l’AEEM car nous luttions afin que la vie syndicale ne prenne pas le dessus sur les études ». Quant à  l’éclatement de la fédération du Mali, il dira que la prise de position de l’ancien Soudan lors de la guerre algérienne, la volonté de créer une monnaie malienne etc. étaient les signes avant coureur de cet éclatement. Tout au long du dialogue, le professeur Aly Nouhoun Diallo refusa d’aborder le sujet sur l’ADEMA-PASJ, son parti politique car déclarera t-il, les linges sales se lavent en famille. Pour conclure, le professeur Aly Nouhoun Diallo reviendra sur l’attaque du vendredi à  Sevaré. Pour lui tous devront apprendre à  utiliser les armes afin de défendre la république en temps opportun car argumentera t-il les jeunes doivent prendre leur responsabilité en se sentant concerné par la situation actuelle. « Vous jeunes si j’étais encore jeune, j’aurais rejoins la résistance et défendre mon pays plutôt que de jeter la faute sur tel ou tel » a-t-il avoué avec fierté. Le prochain rendez-vous de l’émission dialogue des générations est prévu pour le mois prochain.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut