Politique › Politique Nationale

Bérets rouges: huit militaires s’évadent d’une prison malienne

Ils y étaient détenus dans l’attente du jugement de l’affaire des bérets rouges, ces soldats qui s’étaient opposés en mars 2012 au coup d’Etat du général Sanogo et qui avaient été retrouvés morts dans un charnier en périphérie de la capitale malienne. Parmi les évadés — huit militaires et un civil —, on retrouve des proches du général Amadou Sanogo, chef de l’ex-junte. Comme leur mentor, ils ont été arrêtés et attendaient leur jugement dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat en 2012 de plusieurs militaires parachutistes, communément appelés Bérets rouges. Mais dans le lot des hommes en fuite, il y a également des militaires maliens, qui ont été arrêtés il y a plusieurs mois pour tentative de déstabilisation des institutions de la République. Recherches intensives Un important dispositif militaire et policier déployé à  Bamako et dans sa périphérie n’a pas encore permis de retrouver toutes ces personnes en cavale. Une enquête a été ouverte et des militaires chargés de la garde des ex-détenus interpellés. La thèse de la complicité interne circule avec insistance. Quelques heures avant cette spectaculaire évasion, celui qui est présenté comme le meneur des militaires aurait notamment reçu de mystérieux visiteurs qui avaient en main un colis.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut