Politique › Politique Nationale

Conmmuniqué du Conseil des Ministres du 28 Octobre 2015

Après examen des points inscrits à  l’ordre du jour, le Conseil a adopté : – des projets de textes ; – entendu une communication; – et procédé à  des nominations. AU CHAPITRE DES MESURES REGLEMENTAIRES : I. AU TITRE DU MINISTERE DE l’ECONOMIE ET DES FINANCES : Sur le rapport du ministre de l’Economie et des Finances, le Conseil des Ministres a adopté : 1. Un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°1 au Contrat n°1002/DGMP-2009 relatif à  la maà®trise d’œuvre du Projet d’Alimentation en Eau Potable et d’Assainissement de 18 communes de la Région de Mopti : l’Avenant n°1 au Contrat n°1002/DGMP-2009 relatif à  la maà®trise d’œuvre du Projet d’Alimentation en Eau Potable et d’Assainissement de 18 communes de la Région de Mopti est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement de bureaux ANTEA/BREESS/GAUFF pour un délai d’exécution de 09 mois et un montant de 255 millions 434 mille 37 francs CFA HTT, soit 29,97% environ du montant du contrat de base. Il vise à  prendre en charge les prestations supplémentaires réalisées en 2011 ainsi que le remboursement des frais engendrés par l’interruption des activités du consultant à  cause des évènements de mars 2012 et de ceux liés à  la réalisation de l’état des lieux et à  l’actualisation du Projet. Il permet d’adapter la formule de révision des prix à la durée du projet qui est d’environ de 5 ans. Il prolonge la durée de la mission confiée à  l’Ingénieur-conseil de 36 à  45 mois. Le financement de l’Avenant est entièrement pris en charge par l’Agence Française de Développement. 2. Un projet de décret portant approbation de l’Avenant n°1 dans le cadre de l’exécution du Marché n°0348/DGMP-DSP 2011 relatif à  l’achèvement de la mise en œuvre du réseau multiservices (téléphone, informatique, vidéo et sécurité) pour la Cité Administrative de Bamako : l’Avenant n°1 au Marché n°0348/DGMP-DSP 2011 relatif à  l’achèvement de la mise en œuvre du réseau multiservices pour la Cité Administrative de Bamako est conclu entre le Gouvernement de la République du Mali et le Groupement d’entreprises CFAO Technologies/CBet Works pour un délai d’exécution de trois (03) mois et un montant de 801 millions 724 mille 16 francs CFA hors taxes. Il vise à  renforcer l’exécution de certaines composantes du marché initial, notamment : – le remplacement des détecteurs de fumée par des détecteurs de flamme ; – le remplacement des C’bles d’énergie primaires coupés ; – l’installation d’un PC de crise au 4ème étage de la Primature et sa dotation en onduleur ; – la sécurisation du trafic par l’acquisition de bande passante internet auprès des sociétés de télécommunication ; – la mise à  la disposition de l’entreprise de salles appropriées pour l’installation des équipements stockés au niveau de la Cité Administrative ; – le renforcement de la climatisation au niveau des locaux techniques pour sécuriser les différents équipements ; – l’archivage et la sauvegarde des sessions de vidéoconférence. La réalisation des travaux complémentaires permettra d’adapter le réseau multiservices (téléphone, informatique, vidéo et sécurité) de la Cité Administrative à  l’évolution des besoins et du contexte. Le financement de l’Avenant est assuré par le Budget National sur les exercices 2015 et 2016. AU CHAPITRE DES MESURES INDIVIDUELLES : Le Conseil des Ministres a procédé aux nominations suivantes : AU TITRE DU MINISTàˆRE DE l’ADMINISTRATION TERRITORIALE : – Chef de Cabinet : Monsieur Moussa BARRY, Ingénieur des Eaux et Forêts – Chargés de mission : Monsieur AlhassaneHouzeimata, Journaliste Madame Abiba BAMBA, Maà®trise en Sociologie – Gouverneur de Région de Kayes : Monsieur Babahamane A. MAIGA, Administrateur civil – Gouverneur de Région de Koulikoro : Monsieur Sékou COULIBALY, Administrateur civil – Gouverneur de Région de Sikasso : Monsieur Bougouzanga COULIBALY, Ingénieur (Lieutenant-colonel) des Eaux et Forêts – Gouverneur de Région de Ségou : Monsieur Georges TOGO, Administrateur civil – Gouverneur de Région de Gao : Monsieur Seydou TRAORE, Administrateur civil – Inspecteurs à  l’Inspection de l’Intérieur : Monsieur Mahamadou DIABY, Administrateur civil Monsieur Thierno Boubacar CISSE, Ingénieur d’Agriculture AU TITRE DU MINISTàˆRE DE LA COOPà‰RATION INTERNATIONALE ET DE l’INTà‰GRATION AFRICAINE: – Secrétaire Général : Monsieur Mohamed Dramane ASKIA, Conseiller des Affaires Etrangères – Conseillers techniques : Monsieur Mohamed T.F MAàGA, Conseiller des Affaires Etrangères Monsieur Nouhoum Mahamane HAàDARA, Conseiller des Affaires Etrangères AU TITRE DU MINISTàˆRE DE l’à‰CONOMIE NUMà‰RIQUE, DE l’INFORMATION ET DE LA COMMUNICATION : – Conseiller technique : Madame MARIKO Assa SIMBARA, Ingénieur en Informatique AU TITRE DU MINISTàˆRE DE LA Sà‰CURITà‰ ET DE LA PROTECTION CIVILE : – Chargé de mission : Monsieur Amadou Mahamane SANGHO, Journaliste-Réalisateur AU TITRE DU MINISTàˆRE DE l’à‰DUCATION NATIONALE : – Chef de Cabinet : Monsieur Amadou Abdou ALPHA, Professeur Principal de l’Enseignement secondaire AU TITRE DU MINISTàˆRE DE LA SANTà‰ ET DE l’HYGIàˆNE PUBLIQUE : – Chargé de mission : Monsieur Ibrahim Famakan COULIBALY, Journaliste-Réalisateur – Inspecteur à  l’Inspection de la Santé : Monsieur Sidi SIDIBE, Médecin AU TITRE DU MINISTàˆRE DE l’AMà‰NAGEMENT DU TERRITOIRE ET DE LA POPULATION : – Chargés de mission : Monsieur Madani GUINDO, Ingénieur des Constructions civiles Madame Maryam EL MOCTAR, Journaliste Communicatrice – Directeur des Finances et du Matériel : Monsieur Sadou Mahamadou DIALLO, Inspecteur des Services économiques AU TITRE DU MINISTàˆRE DE LA PROMOTION DE l’INVESTISSEMENT ET DU SECTEUR PRIVà‰ : – Conseiller technique : Monsieur Aboubacar GUISSE, Magistrat AU TITRE DU MINISTàˆRE DE LA CULTURE, DE l’ARTISANAT ET DU TOURISME : – Directeur national du Tourisme et de l’Hôtellerie : Monsieur Sidy KEITA, Administrateur du Tourisme AU CHAPITRE DES COMMUNICATIONS ECRITES : I. AU TITRE DU MINISTERE DE l’EQUIPEMENT, DU TRANSPORT ET DU DESENCLAVEMENT : Le Conseil des Ministres a entendu une communication écrite relative à  la politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement (PNTITD) et son plan d’actions 2015-2019. Le secteur des transports a connu la mise en œuvre de quatre plans quinquennaux entre 1960 et 1980 et d’un Plan de transport couvrant la période allant de 1980 à  1994. l’adoption d’une Déclaration de politique générale dans le secteur des transports, le 2 novembre 1993, a permis l’élaboration et la mise en œuvre de projets sectoriels dans le domaine des transports dont les projets sectoriels des transports 1 et 2 et le Projet d’Amélioration des Corridors de Transport. La mise en œuvre de ces différents plans et projets a permis notamment le renforcement du réseau routier aménagé du Mali, la construction de plusieurs aéroports, l’aménagement de biefs navigables, la construction d’entrepôts dans les principaux ports de transit, la construction de terminaux à  containers à  proximité de Bamako ainsi que la construction d’une ligne à  écartement métrique unique reliant Dakar à  Bamako. l’adoption de la présente Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement (PNTITD) vise notamment à  consolider les acquis, à  faire contribuer davantage le secteur des transports à  la croissance économique et à  créer un environnement juridique et institutionnel propice à  l’investissement et à  une gestion performante du secteur des transports. Elle permettra également d’assurer l’articulation entre les différentes politiques et stratégies de développement et contribuera au renforcement des capacités afin de mieux répondre aux besoins d’aménagement du territoire. La Politique nationale examinée s’articule autour des axes stratégiques ci-après : – le renforcement de la capacité institutionnelle et humaine de l’administration et des autres acteurs; – l’entretien et la réhabilitation des infrastructures et équipements existants ; – la poursuite du désenclavement intérieur et extérieur par la construction de nouvelles infrastructures de qualité ; – le développement et la promotion du transport rural ; – le renforcement du mécanisme de financement de l’entretien routier ; – le développement du transport multimodal et l’amélioration de la performance des activités de transport ; – la promotion de la sécurité et de la sûreté des transports ; – la promotion de l’utilisation des technologies de l’information et de la communication au niveau du secteur des transports. Sa mise en œuvre permettra la réalisation de 5000 km de routes revêtues et la construction de sept (7) ponts, de trois (3) ports secs et de treize (13) gares routières ainsi que l’aménagement d’un port fluvial et de six (6) quais fluviaux. Elle permettra également la construction d’une aérogare à  Kidal et à  Taoudenit, la réhabilitation de l’aérogare de Gao et de Tombouctou et l’extension des aérogares de Bamako et de Sikasso. La Politique nationale des transports, des infrastructures de transport et du désenclavement est assortie d’un Plan d’actions 2015-2019 dont le coût est évalué à  3 856 milliards 435 millions de francs CFA. Le financement sera assuré par l’Etat, les partenaires techniques et financiers et le secteur privé. Bamako, le 28 octobre 2015 Le Secrétaire général du Gouvernement, Madame Diakité Fatoumata N’DIAYE Commandeur de l’Ordre national

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut