Politique › Politique Nationale

Enquête au Mali : deux suspects arrêtés

Tous deux sont maliens, nés dans les années 80. Ils ont été interpellés dans différents quartiers de la capitale. Les deux suspects présumés sont soupçonnés d’avoir eu des contacts avec les deux assaillants lors de la prise d’otages, selon des sources de sécurité interrogées par la BBC. Depuis l’attaque, les fouilles et les perquisitions se multiplient dans la capitale. L’attaque perpétrée le 20 novembre contre l’hôtel Radisson Blu de Bamako a fait une vingtaine de morts, poussant les autorités a instauré l’état d’urgence dans le pays. L’attentat a été revendiqué le jour même par le groupe jihadiste de l’Algérien Mokhtar Belmokhtar, Al-Mourabitoune, « avec la participation » d’Al-Qaà¯da au Maghreb islamique. Renforts internationaux L’enquête se poursuit, avec de nouveaux renforts internationaux envoyés par le Canada, la Belgique, et les Etats-Unis, qui ont dépêché des agents du Bureau fédéral d’investigations, le FBI, pour poursuivre l’analyse des armes utilisées pendant l’attaque. Le colonel Christophe est le chef des opérations de la police des Nations unies au Mali. « Ils ont des moyens techniques et ils se proposent de nous aider. Je vous rappelle qu’ils ont une personne qui est décédée, qui était Américaine. » Les armes devraient être envoyées à  Quantico aux Etats-Unis, o๠se trouve la base de l’agence, pour une « analyse balistique », estime le colonel. Près d’une semaine après les évènements, quelques détails supplémentaires sont disponibles. Ainsi, un des deux jihadistes a eu à  un moment très faim – comme si il était drogué – et s’est restauré dans la cuisine de l’hôtel. On sait également que l’équipage de la compagnie Air France qui était ce jour-là  à  l’hôtel était la principale cible des terroristes.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut