Économie › Tourisme

Le Radisson Blu Bamako a rouvert

25 jours, c’est ce qu’il aura fallu au Radisson Blu de Bamako pour effacer les stigmates de l’attaque du 20 novembre. Moins d’un mois donc après l’attaque armée ayant fait 20 morts dont 14 étrangers et 5 maliens dont 3 membres du personnel. Les mesures de sécurité ont été renforcées dans l’établissement situé dans le quartier Hamdallaye ACI, dans l’ouest de la capitale malienne: des portiques de sécurité ont été installés et il y a deux fois plus de gardes de sécurité en armes qu’avant l’attaque, revendiquée par deux groupes jihadistes.«C’est une victoire de la vie sur les djihadistes» a déclaré le Président malien, qui a présidé la cérémonie de réouverture au cours de laquelle les membres du personnel décédés et le Directeur Gary Ellis ont été décorés. «Nous combattrons comme d’habitude le terrorisme avec la dernière énergie. Evidemment, nous allons renforcer la sécurité à  Bamako», a déclaré le président Keà¯ta. Le 20 novembre, le Radisson Blu a été attaqué par des hommes armés – officiellement au nombre de deux – qui y ont retenu pendant plusieurs heures environ 150 clients et employés. Les forces maliennes, appuyées par des forces spéciales françaises et américaines et des agents de l’ONU, sont intervenues et ont «exfiltré» 133 personnes, selon le ministère malien de la Sécurité intérieure. Revendiqué par deux groupes différents

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut