Personnalités › Parcours

Professeur Samaké-Migan, l’excellence au service de l’action

Elle a émerveillé le public y compris le Président de la République lors de la dernière Rentrée Solennelle des universités. Elle y a en effet présenté la leçon inaugurale sur le thème de la « recherche scientifique, moteur du développement ». Enseignant-chercheur, Maitre de Conférences à  la Faculté des Sciences et Techniques de l’Université de Bamako, le Professeur Samaké-Migan est aujourd’hui reconnue comme une sommité du monde scientifique malien. Non seulement pour son parcours académique mais aussi pour son engagement à  promouvoir les fruits de la recherche et à  l’adaptation de cette dernière aux besoins de la population, dans tous les secteurs d’activité mais en particulier l’agriculture et l’environnement. Les sciences n’étaient pas une évidence pour la quinquagénaire, mère d’un garçon, qui a aimé la biologie grâce à  son Professeur du fondamental, Mr Enda Magassouba. « C’’est mon père qui m’a encouragé, parce que J’ai voulu laisser tomber les études scientifiques pour faire du droit. Il m’a fait comprendre que les sciences, C’’est l’avenir », raconte l’aà®née de 7 enfants. Ses études de Biologie, elle les a faites en Ex Union Soviétique, avant de se lancer dans des études de Biotechnologie appliquée à  l’Agriculture à  l’Université Cheick Anta Diop de Dakar. Sa carrière professionnelle commence en 1993 à  l’Ecole Normale Supérieure de Bamako o๠elle officie au sein du département de Biologie, et avec la création de l’Université du Mali, elle est mise à  la disposition de la Faculté des Sciences. En 2013, en franchissant les portes de l’administration, elle s’éloigne un peu de ses cordes puisque C’’est au Ministère de la réconciliation Nationale et du Développement des Régions du Nord qu’elle est nommée Conseillère technique. Depuis juillet 2014, retour vers l’enseignement avec une nomination comme conseillère technique chargée de l’enseignement et de la recherche au département de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique. Avec sa sœur jumelle, Mme Assétou Founé Samaké partage la fibre associative. Elle est membre de plusieurs associations et s’investit pour faire quitter les laboratoires aux chercheurs afin de les rapprocher des consommateurs de leurs produits. Elle travaille aujourd’hui avec les organisations paysannes, surtout dans le cadre de l’amélioration génétique des plantes pour optimiser les rendements. Son autre cheval de bataille, la stabilisation du monde universitaire. « Si J’avais un pouvoir de décision, je responsabiliserai les enseignants. Je les appellerai et leur demanderai ce qu’il faut faire pour que l’éducation nationale éduque vraiment les enfants, leur donne un minimum requis », affirme celle qui travaille à  l’amélioration du dialogue social au sein du personnel de l’enseignement supérieur. « La crise doit être un tremplin pour nous de redresser la tête. Nous nous devons de réfléchir et de planifier le redressement de notre système. Sur 5 ans, de 2017 à  2023, notre ambition doit être que tous les enfants du Mali aillent à  l’école et bouclent au moins le fondamental », conclut le prof.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut