Politique › Politique Nationale

Soumaila Cissé: « 2015 a été l’année de la déception et de la désillusion »

C’’est en ces termes que Soumaila Cissé président du chef de file de l’opposition a jugé l’année 2015 comme une année de la déception et de désillusion sous la gouvernance d’Ibrahim Boubacar Keita président de la république. Comme il fallait s’y attendre, le chef de file de l’opposition n’a pas mis de gangs pour dénoncer une nouvelle fois les faillites de du régime, la malversation financière, avant de faire des propositions de solutions. Dans sa déclaration liminaire, il estime qu’ en 2015 comme en 2014, la déception fut grande pour le peuple malien face aux promesses non tenues sur le plan de la sécurité, du retour à  la paix, et de l’amélioration des conditions de vie et d’emploi des jeunes. « Sur le plan sécuritaire en 2015, au moins 346 personnes ont été tuées au cours d’une centaine d’incidents. Depuis le 20 juin, date de signature de l’accord d’Alger, au moins 170 personnes sont mortes au cours de 44 affrontements armés », a-t-il rappelé Insécurité Poursuivant, Soumaila Cissé rappelle que du nord au sud du Mali, l’insécurité s’est installée de façon presque permanente. « La peur a gagné nos campagnes et nos villes ». Quant à  la gouvernance, l’URD déplore le pilotage à  vue sans cap ni vision; les scandales financiers à  répétition; l’impunité érigée en système; la politisation de l’administration; la caporalisation des médias d’Etat; le népotisme et la patrimonialisation des moyens de l’Etat; la gestion chaotique du drame de Mina entre autres… « Les récentes grèves des banquiers, des travailleurs de l’ORTM et des enseignants illustrent, si besoin en était, un malaise social grandissant. Comment aimer son pays et se taire devant de telles dérives ? Non, aucun patriote digne de ce nom ne peut et ne doit se taire », enfonce Soumaila Cissé. Mettre fin aux dépenses de prestige En guise de solutions, l’URD encourage le gouvernement à  instaurer un véritable dialogue Républicain autour des sujets d’intérêt national; d’assainir la gestion des fonds publics, en général, et l’attribution des marchés publics en particulier; de faire en sorte que la corruption, l’indiscipline budgétaire et les détournements soient sanctionnés conformément aux textes en vigueur; De rendre désormais transparents les travaux de la commission d’attribution des logements sociaux; de mettre immédiatement et définitivement fin aux dépenses de prestige.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut