Politique › Politique Nationale

Voeux des forces armées : IBK appelle les FAMas à plus de rigueur

Lors de la cérémonie traditionnelle de voeux au Président de la République, en début d’année, le chef d’Etat major général adjoint des armées, le Général Didier Dackouo,le Mali en 2015, a rappelé que le Mali a enregistré des progrès réels au niveau de son armée, même si l’année a aussi été marquée par des attentats majeurs comme l’attaque de la Terrasse en Mars, et celui du Radisson en fin novembre, sans oublier les attaqus asymétriques au nord comme au sud du pays de mouvements djihadistes, engagés à  saper à  la stabilité du pays. Didier Dackouo n’a pas manqué de souligner les défis auxquels font face les formes armées, assaillies sur plusieurs positions comme à  Nampala en janvier 2015, puis à  Nara, Ténenkou et Léré à  la frontière mauritanienne pour ne citer que ces localiés. S’y ajoute celles de Fakola à  la frontière ivoirienne, une situation, qui est liée selon Dackouo à  un repositionnement des groupes armés djihadistes et dont la fluidité de mouvement reste invisible et incontrôlée. L’insécurité qui règne est aussi du au retard accusé dans le processus de désarmement et de cantonnement tel que le prévoit l’Aaccord de Paix. Ceci dit, le chef d’état major adjoint des armées stipule les efforts réalisés : « Près de 70 terroristes neutralisés, 268 arrêtés, des armes, véhicules et motos saisies, des engins explosifs mis hors d’état de nuire ». Tandis qu’au sein des Famas, les pertes ont été considérables :  » 82 morts dans les rangs des militaires maliens en 2015, 126 blessés au cours de diverses opérations, et au moins 3 otages et 13 véhicules enlevés ». Renforcer les aptitudes et appuyer la formation Pour l’homme en uniforme tout le défi réside aujourd’hui dans le renforcement des capacités opérationnelles des Famas, dont il faut saluer la bravoure. Si reconstruire l’armée malienne,restaurer sa chaà®ne de commandement brisée à  l’occasion du coup d’Etat militaire de 2012, la formation de forces spéciales pour les opérations d’urgence est un acquis en cours de réalisation. En outre, le Centre de mise en condition opérationnelle(CMCO) de Hombori(5è région) en construction pourrait dès cette année recevoir un premier bataillon Sur le plan de la formation Opérationnelle, le Général Dackouo s’est félicité de la formation par l’EUTM des 7 bataillons GTIA, ce qui contribue à  renforcer la capacité réactionnelle des militaires entrainés, sur des aspects comme la mise en champs, les équipements etc… Dackou a aussi salué le rôle de la Minusma au Mali malgré un mandat limité, qui ne fait pas de place à  la coopération avec les Famas. Barkhane reste l’autre partenaire clé des forces armées maliennes, sur le combat contre le terrorisme au Mali, en termes de partage d’informations et de renseignements sur les activités des terroristes, particulièrement dans les régions du Nord. Quant à  Ibrahim Boubacar Keita, face à  toutes ces informations délivrées par Didier Dackouo, il promet aux hommes en uniforme plus de moyens, plus de renforts, des logements décents et des avantages salariaux  » On ne peut pas vous confier une mission sans moyens », dira le chef de l’Etat. En conclusion, le président demandera à  son armée, plus de rigueur dans l’accomplissement de la mission et pour finir il fera en chef suprême des armées un belle sommation sur le drapeau malien : « Je ne veux plus voir un drapeau malien délavé », dira IBK.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut