International › Afrique

Burkina Faso: ce qui s’est passé

02h08 : Le hall de l’hôtel Splendid est en feu. Des cris sont entendus à  l’intérieur, annonce un journaliste de l’AFP. 02h29 : Skynews annonce au minimum 20 morts. Ce bilan provient des témoignages recueillis par le directeur du principal hôpital de Ouagadougou. Mais avec l’assaut en cours, ce bilan pourrait malheureusement s’alourdir. 02h44 : Bonsoir @anonyme.Une dizaine d’otages vient d’être libérée de l’hôtel Splendid, indiquent plusieurs journalistes sur Twitter. 03h07 : L’assaut a commencé, les différents composantes des forces armées et de sécurité se sont réparties les missions. 03h18 : Les Etats-Unis condamnent les attaques et présentent leurs condoléances aux familles de victimes. 03h32 : Selon un nouveau communiqué d’Aqmi traduit par SITE et relayé sur Twitter par une journaliste du New York Times, les jihadistes dans l’hôtel affirment qu’ils ont tué 30 personnes et qu’ils ont agi pour se venger « de la France et de l’Occident mécréant ». 03h43 : Les assaillants seraient cinq ou six, selon une source sécuritaire. 03h43 : Des blindés sont déployés aux abords de l’hotel. 04h05 : Le gouvernement burkinabé se mobilise. Un conseil des ministres extraordinaire est prévu demain matin à  9 heures (10 heures, heure de Paris) au palais présidentiel, annonce Burkina info TV sur Facebook. 05h01 : Trente-trois otages, dont un membre du gouvernement burkinabé, ont été libérés au cours de l’assaut. Les forces spéciales continuent leur opération dans l’hôtel de Ouagadougou au sein duquel sont retranchés des islamistes présumés, annonce le ministre burkinabé des Communications. 05h13 : « Libération du ministre (du Service public, du Travail et de la Sécurité sociale) Clément Sawadogo et d’une trentaine d’otages », écrit Remis Dandjinou sur son compte Twitter. 07h35 : « Les forces françaises apportent leur soutien aux forces Burkinabé. » François Hollande dénonce « l’odieuse et lâche attaque qui frappe Ouagadougou ». Le communiqué diffusé par l’Elysée précise que « le président de la République fait part de son total soutien au président Kaboré et au peuple burkinabé ». 07h38 : Toujours sur place. Tirs intenses vers 4h55 et plus rien depuis. Plusieurs personnes libérées. On patiente avec les militaires. 07h39 : #SplendidHotel le jour se lève à  #Ouagadougou et l’assaut est toujours en cours. 07h47 : échanges de tirs ont lieu entre forces de sécurité et jihadistes au café-restaurant Cappuccino de Ouagadougou, constate un journaliste de l’AFP. 07h53 : Ce café-restaurant, lui aussi prisé de la clientèle expatriée, est situé non-loin de l’hôtel Splendid. Il est également visé par le commando. « Sur la terrasse du Cappuccino, les sapeurs-pompiers ont vu une dizaine de cadavres », a déclaré à  l’AFP le ministre de l’Intérieur, Simon Compaoré. 08h03 : Le groupe jihadiste Al-Qaà¯da au Maghreb islamique (Aqmi) a revendiqué l’attaque. Selon SITE, une organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes, Aqmi a posté un message sur la messagerie Telegram, attribuant l’attaque au groupe islamiste Al-Mourabitoune qui a récemment rejoint ses rangs. 08h07 : Le dirigeant historique d’Al-Mourabitoune n’est autre que Mokhtar Belmokhtar, un des chefs jihadistes les plus redoutés du Sahel. C’est lui qui avait préparé l’attaque d’In Amenas, en Algérie, en janvier 2013. 08h10 : Romain Caillet, consultant spécialiste des groupes jihadistes, donne des précisions sur la revendication d’AQMI. Le groupe a diffusé un message et un enregistrement qui met en scène l’interview d’un assaillant qui est à  l’intérieur de l’hôtel. La France a été évoquée. 08h36 : Ouagadougou : Les lieux attaqués comptent plus d’africains que d’occidentaux. Les médias parlent bcp des expatriés mais ils ne sont pas les seuls visés.Lycée français, à  500 m de là , est bien entendu fermé ce matin. 08h55 :L’attaque a été revendiquée par le groupe jihadiste Al-Qaà¯da au Maghreb Islamique (Aqmi), qui l’a attribuée au groupe Al-Mourabitoune du chef jihadiste Mokhtar Belmokhtar. Ce groupe est rallié à  Aqmi, selon SITE, une organisation américaine qui surveille les sites internet islamistes. 09h17 : 126 personnes ont été libérées, dont 33 sont blessées. Trois jihadistes ont été tués, annonce le ministre Intérieur burkinabé. 09h21 : Les assauts sont terminés sur l’hôtel Splendid et le restaurant Cappuccino. Un assaut est en cours dans un autre hôtel, indique le ministre de l’Intérieur burkinabé. 09h25 : Selon une journaliste sur place, les assaillants sont retranchés dans un autre hôtel que le Splendid, dans lequel l’assaut est terminé. 9h44: 126 personnes, dont 33 blessées, ont été libérées et trois jihadistes tués lors de l’intervention des forces de sécurité contre les auteurs des attaques terroristes à  Ouagadougou, qui ont fait au moins vingt morts. Un assaut est encore en cours dans un hôtel voisin. 09h54 : La photographe franco-marocaine Leila Alaoui, blessée durant la prise d’otage, a pu être évacuée, elle devrait être opérée. 10h12 : Une source sécuritaire fait état d' »au moins 22 morts » dans l’attaque jihadiste à  Ouagadougou. 10h20 : Les assaillants retranchés à  l’hôtel Yibi situé à  50m du Splendide Hotel evacué après l’assaut. 10h35 : Le président Kaboré est à  l’hôtel Splendid, principal théâtre de l’attaque jihadiste. « C’est un acte barbare qu’il faut combattre », a t-t-il déclaré, selon le média burkinabé RTB. 10h51 : Sur Twitter, la secrétaire d’Etat chargée du développement et de la francophonie Annick Giradin fait part de sa « solidarité absolue avec le peuple burkinabé ». Dans les commentaires, vous manifestez aussi votre solidarité. 11h08 : L’attaque terroriste à  Ouagadougou a fait au moins 23 morts de 18 nationalités, selon un nouveau bilan transmis par une source sécuritaire à  l’AFP. 11h27 :au moins 23 morts dans l’attaque du Splendid hôtel. Selon une source sécuritaire, 4 assaillants ont été tués et non 3. 11h41 : Selon un officier de la gendarmerie cité par Reuters, un quatrième islamiste a bien été tué à  Ouagadougou dans l’hôtel Yibi. Il s’y était retranché après l’assaut donné par les forces de sécurité contre l’hôtel Splendid. 11h42 : L’officier de gendarmerie a précisé à  l’agence Reuters que deux femmes étaient au nombre des quatre islamistes tués. 11h50 : Attaque jihadiste à  Ouagadougou : les opérations sont terminées, indique une source sécuritaire. 12h13: Les opérations des forces de sécurité burkinabées contre les auteurs des attaques jihadistes à  Ouagadougou sont terminées. Le bilan provisoire s’élève à  au moins 23 morts. Selon Reuters, quatre jihadistes, dont deux femmes, ont été tués. Les opposants à  l’aéroport de Notre-Dames-des-Landes à  Rennes manifestent aujourd’hui. Une mobilisation à  suivre en direct sur France 3 Bretagne. L’Inspection générale des affaires sociales, saisie par le ministère de la Santé pour enquêter sur l’accident survenu lors de l’essai clinique d’un médicament, a débuté aujourd’hui. Le chef de l’Etat est arrivé à  Tulles pour présenter ses voeux « aux territoires ». Une visite et un discours à  suivre en direct ici sur France 3 Limousin et sur francetv info. 2h24 : Selon France Info, le dernier bilan provisoire des attaques terroristes s’élève à  27 morts et une Française figurerait parmi les blessés. Sur Twitter, l’ambassadeur de France à  Ouagadougou évoque aussi 27 morts. Il dément la présence de femmes parmi les assaillants tués. 13h29 : Un couple d’Autrichiens a été enlevé par des inconnus dans le nord du pays, confirme le ministère Intérieur. 14h16 : « Le centre-ville est absolument désert. On ne voit que quelques militaires, quelques policiers, quelques gendarmes », vient d’expliquer au 13 heures de France Gérard Grizbeck, envoyé spécial, arrivé à  Ouagadougou en milieu de matinée. 14h19 : On en sait un peu plus sur le couple d’Autrichiens enlevé dans le nord du Burkina Faso, selon les autorités burkinabées. Il s’agit d’un médecin et de sa femme, enlevés à  Baraboulé. On ignore en revanche s’ils étaient résidents au Burkina ou touristes de passage. 14h58 : Un nouveau bilan du ministre de la Communication fait état de 26 morts. 15h16 : Un deuil national de 72 heures sera observé à  partir de demain, en hommage aux victimes de l’attaque terroriste qui a fait au moins 26 morts, selon un bilan provisoire. 17h08 : D’après RTL, deux Français ont été tués lors de l’attaque terroriste de Ouagadougou. Le dernier bilan communiqué par le Quai d’Orsay n’en faisait pas état. Nous cherchons à  en savoir plus. 17h12 : Le Quai d’Orsay confirme à  BFMTV la mort de deux Français lors de l’attaque terroriste de Ouagadougou. 17h49 : La section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête, après l’attaque terroriste de Ouagadougou. 18h36 : Les deux Australiens enlevés hier soir au Burkina Faso sont aux mains du groupe jihadiste Ansar Dine. Ils seraient en train d’être emmenés au Mali. 19h34 : Le bilan des attaques terroristes à  Ouagadougou grimpe à  au moins 29 morts. « Des corps sont encore à  identifier, nous sommes prudents, le bilan est provisoire », fait savoir le Quai d’Orsay. 19h38 : Parmi les pays qui comptent des victimes de l’attentat de Ouagadougou, des Suisses et des Canadiens, fait savoir le Quai d’Orsay. 20h36 : Dernier bilan du ministère de la Sécurité intérieure burkinabé : 29 morts et une trentaine de blessés. Les corps des trois jihadistes ont été identifiés, tous des hommes, « très jeunes », précise le ministère. 20h52 : Deux Suisses ont été tués lors des attaques terroristes de Ouagadougou, annonce le ministère suisse des Affaires étrangères. 21h00 : L’ambassadeur de France, Gilles Thibault, demande aux Français présents dans le pays de faire « preuve de vigilance ». 22h33 : On en sait un peu plus sur l’identité des Français. Les deux victimes confirmées par le Quai d’Orsay sont originaires de l’Oise, indiquent Le Parisien et le Courrier Picard. Elles travaillaient toutes deux pour une entreprise de transport de la région de Beauvais. 22h35 : D’autres médias indiquent qu’il y a une troisième victime française, un autre salarié de cette société, mais le Quai d’Orsay ne confirme pas.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut