Politique › Politique Nationale

Mahamet Saleh Annadif face à la presse

Après sa prise de fonction en Janvier 2016, le nouveau patron de la Minusma Mahamat Saleh Annadif a rencontré la presse ce mardi 26 janvier 2016. Le diplomate tchadien s’est prêté aux questions réponses des journalistes tout en restant dans la droite ligne de la mission onusienne au Mali. Sur la rencontre d’Alger, Annadif précisera que cette concertation, qui n’était pas à  l’initiative du Comité de suivi avait pour but de faire le point de la rencontre entre parties prenantes au processus de paix. Cela en vue d’accélérer la mise en oeuvre de l’Accord qui piétine. Sans se départir de son calme, il précisera aussi que le processus de cantonnement est en bonne voie, avec la localisation récente des sites. Pour le diplomate, la Minusma dont l’impopularité a été soulignée par un journaliste, est là  pour le Mali et pour les Maliens et de fait, le plus important est de s’entendre sur l’essentiel. A savoir le respect du cessez-le-feu, même si des incidents émaillent le terrain avec la destruction récente de bâtiments administratifs à  Kidal ou les altercations liées à  la partielle d’Ansongo dans la région de Gao. Sur le mandat de la minusma, le diplomate n’en dira pas plus, rappelant le rôle de la minusma auprès des populations et tout ce qui est fait sur le terrain, pour consolider les « dividendes de la paix ». Pas besoin d’un mandat pour agir, dira Annadif, même si la Minusma reste confrontée à  de nombreuses attaques sur le terrain, il ne faut pas s’attendre à  un mandat plus offensif ou anti-terroriste, comme le demandera un journaliste. Il reste cependant un point intéressant, la connaissance du terrain et de la complexité du Sahel, par un homme un peu plus expérimenté que son prédecesseur Mongi Hamdi.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut