Société › Actualités Société

JCI Bamako s’engage en faveur du developpement durable

« Offrir des opportunités de développement aux jeunes en leur donnant la capacité de créer des changements positifs », à  travers la promotion de l’étude, de la compréhension et de la recherche de solutions aux problèmes économiques, sociaux et culturels inhérents à  la vie locale, nationale et internationale ; telle est la mission que s’est consacrée la Jeune Chambre Internationale Bamako lors de son Assemblée Générale(AG) qui s’est déroulée hier mercredi 27 janvier à  l’Ecole de Maintient de la Paix à  Bamako. Avec plus de 200.000 membres dont plus de 1000 au Mali, la JCI est une organisation de jeunes qui existe dans plus de 100 pays à  travers le monde. Pour Oury Koné, présidente exécutive de la JCI Bamako 2016, sa mission est d’offrir des opportunités de développement aux jeunes à  travers des sessions de formation, la prise de responsabilité. Les jeunes progressent ainsi en participant à  des programmes de formation internes qui développent les compétences personnelles et en participant à  la planification et élaboration de projets en faveur du membre et de sa communauté. Cette première AG de l’année 2016 marque le début des activités de cette organisation. Les projets en mire. Il sont au nombre de cinq pour l’année 2016. Il s’agit entre autre de « Mon éco-attitude » qui est une initiative en faveur de la protection et de la préservation de l’environnement notamment des actions de recyclage de déchets plastiques, de reboisement, de sensibilisation de la population sur les attitudes écologiques. En 2016, un forum national sur l’assainissement sera organisé. Il y a également ce projet humanitaire dénommé:« l’initiative « Jigui Tugu » qui est un ensemble d’actions ponctuelles en faveur des couches défavorisées (Orphelins, personnes en situation d’handicap, albinos etc.). Il vise à  promouvoir la solidarité et lutter contre l’exclusion sociale.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut