International › Monde

Ouverture du Procès de Laurent Gbagbo à la CPI

C’est peut-être sa dernière bataille, et Laurent Gbagbo entend y mettre toutes ses forces. L’un de ses proches confiait il y a quelques jours que l’ancien président ivoirien « se prépare tel un boxeur », répétant à  l’avance ses meilleurs coups avec son avocat, écrit RFI ce jeudi 28 janvier. L’ex-chef d’Etat s’est impliqué dans la préparation de sa défense. Il serait moins préoccupé par l’issue du procès que par la trace que son nom laissera dans les livres d’histoire. « Il ne veut pas que les Ivoiriens se souviennent de lui comme d’un meurtrier », rapporte l’un de ses proches. Nombreuses victimes Ce procès est également un moment important pour les 726 victimes qui ont été autorisées à  participer à  son élaboration. Paola Massidda, leur représentante légale, parle de « femmes, hommes et enfants qui ont directement souffert des évènements qui se sont déroulés en République de Côte d’Ivoire entre le 27 novembre 2010 et le 8 mai 2011 ». « Certaines d’entre elles ont subi des violences physiques, sexuelles et ont été humiliées, explique Mme Massidda. Toutes ont souffert des dommages moraux et des souffrances psychologiques. Briser le silence, c’est en grande partie ce à  quoi aspirent les victimes que je représente aujourd’hui. Elles disent qu’enfin, pour elles, c’est comme une étape qui est franchie ; enfin, elles peuvent voir que leur histoire sera écoutée devant des juges. »

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut