Culture › Cinéma, Théâtre & Livres

« Modibo », à la découverte d’un homme d’exception

En noir et blanc. Comme la vie de ce grand homme qui après avoir mené son pays à  la lumière des indépendances, finira malade, en prison, abandonné. En noir et blanc comme ses huit années de pouvoir oà¹, comme le reconnait son compagnon de lutte, Seydou Badian Kouyaté, tout n’a pas été rose. Celui qui a composé l’hymne entonné en C’œur un certain 22 septembre 1960, s’est arrogé dans cet ouvrage le droit de l’oraison funèbre qui fut refusé à  son ami. « La postérité doit savoir. Elle doit savoir son histoire. Sa vraie histoire… », écrit-il dans le texte qui débute cet ouvrage. Au fil de ces pages, en noir et blanc, au fil des photographies o๠l’on revoit l’homme au contact de ses concitoyens comme aux côtés des grands de l’époque, de Nkrumah à  Kennedy, on redécouvre donc un Modibo Kéà¯ta, « visionnaire politique », « chef d’à‰tat humaniste », engagé pour le panafricanisme et prêt à  tous les sacrifices pour faire du Mali la nation de ses rêves. Ses erreurs n’ont pas été occultées mais les auteurs, collectivement, ont pris le parti de mettre en avant ce qui faisait du Président du Mali de 1960 à  1968, un homme d’exception. De l’ancien ministre Dr Cheick Oumar Diarrah, qui nous livre entre autres une chronologie détaillée de sa vie, à  l’historienne Bintou Sanankoua qui revient sur les causes du coup d’à‰tat de 1968 en passant par Modibo Diallo, également historien et directeur du Mémorial Modibo Kéita, qui retient son héritage, C’’est un hommage à  « Modibo » le père, le fils et le président que nous livre Cauris à‰ditions, déjà  à  l’origine d’un livre tout en dessins sur la vie de l’ancien président.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut