Société › Actualités Société

Kidal: tension toujours vive

Selon les informations en provenance de la ville, certains des manifestants de lundi occupent toujours la piste de l’aérodrome et y plantent même des tentes. Cela malgré l’ouverture d’une enquête par la mission onusienne pour situer les responsabilités. En effet, le 18 avril dernier, une manifestation avait débuté sur la place de la liberté à  Kidal. La foule s’est ensuite dirigée vers l’aérodrome de la ville o๠la manifestation a dégénéré. Les manifestants dont certains munis de cocktails Molotov, se sont introduits par effraction sur la piste sécurisée par la MINUSMA, saccageant et mettant le feu aux installations sécuritaires. Lors du point de presse hebdomadaire de ce jeudi 21 avril, le porte-parole de la MINUSMA, a déclaré que ces manifestations ont un lien avec les activités de leurs partenaires. En effet, la force française Barkhane avait mené des arrestations menées dans le cadre de l’enquête concernant la mort militaires français survenue la semaine dernière. Au lendemain des événements, soit le 19 avril, le représentant spécial adjoint du secrétaire général pour le pilier politique, Monsieur Koen Davidse, et le commandant de la force de la MINUSMA, le général de division Michael Lollesgaard, s’étaient pourtant rendus à  Kidal o๠ils ont rencontré des leaders de la CMA, de la plateforme et des membres du comité de gestion de Kidal. Ils ont demandé aux acteurs de continuer à  agir en faveur du processus de paix et de soutenir les efforts de reconstruction de l’aéroport de Kidal. Aujourd’hui, selon la Minusma, ce qui est important, C’’est le retour du calme et la réouverture de l’aérodrome qui est l’axe stratégique pour développement de la ville, a expliqué le porte-parole.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut