Culture › Musique

Festival International de Sélingué : ce qu’il faut retenir de l’édition 2016

Lancé le 28 avril, le festival international de Sélingué a connu son épilogue le 30 avril dernier. Il faut le rappeler, la cinquième édition du festival a été riche en musique. Une pléiade d’artistes venus du Mali et de l’autre côté de la frontière a, durant deux jours, animés les berges du lac Sankarani. Le duo Tour de garde et TNT venus de la Côte d’Ivoire ont émerveillé un public à  majorité jeune. Les artistes locaux tels que Tal B, Mylmo et Sidiki Diabaté ont quant à  eux fait rêver l’assistance qui ne pouvait s’empêcher de reprendre en C’œur quelques titres populaire, très connu du public malien. La grande surprise a été, il faut le préciser, la présence de Mbaye Dieye Faye, ancien percussionniste de Youssou Ndour. Le public conquis s’est joint à  lui pour éxécutant des pas de danses typiques du pays de la Teranga. Cependant malgré la qualité indéniable des prestations musicales, on a pu déplorer, lors de ce festival, de nombreux couacs concernant notamment l’organisation. Comme le raconte cet exposant, « C’était du n’importe quoi ! Nous payons cher les stands et nous avons dû tout au long du festival nous épuiser à  réclamer l’électrification de ces derniers ». Les conditions d’hébergement et de restauration déplorables, resteront un mauvais souvenir pour ce journaliste sous anonymat, « Il aurait tout de même fallu qu’ils investissent un peu plus sur les conditions d’accueil des journalistes qui se sont tout de même déplacés pour médiatiser le festival ». Un bilan en demi-teinte donc, avec une programmation riche et de qualité côté scène et une organisation laissant quelque peu à  désirer en coulisses. Gageons que pour sa sixième édition, musique et organisation iront de pair pour sublimer ce festival musical d’ envergure.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut