Société › Faits Divers

2,7 tonnes de cannabis saisies à Bamako

2,7 tonnes de cannabis saisie à Bamako

L’office centrale des stupéfiants a effectué une saisie record de 2,7 tonnes de chanvre indien à Bamako le vendredi 13 mai près de Bamako.

Il sagit de la plus importante saisie de drogue depuis une vingtaine dannées à Bamako, 2 tonnes 700 kilos de cannabis avec une valeur marchande de 100 millions de Francs CFA environ et plus de 152 000 euros. Après saisie, les produits ont été acheminés à la direction de lOffice central des stupéfiants.

Cest à la suite des renseignements, que loffice central des stupéfiants a interpellé un camion semi-remorque immatriculé AL 6790 et AL 6791 en plein déchargement de résine de Cannabis dans le quartier Yirimadio-Kadobougou à l’intérieur d’une maison en chantier avec une grande cour occupée par un gardien et sa famille.

« Ces produits étaient dissimulés dans le compartiment de la remorque séparant la cabine de la locomotive et le reste du camion. Les manœuvres étaient en train de les décharger dans une chambre. « À notre arrivée, les manœuvres et le gardien ont pris les jambes à leur cou pour s’échapper ». explique un agent de l’Office centrale des stupéfiants.

Les premières enquêtes ont révélé que le camion venait de Ghana et a transité par le Burkina Faso avant dentrer au Mali par le Sud précisément la région de Sikasso. L‘enquête a permis de mettre la main sur les responsables, grâce à la collaboration du chauffeur du véhicule qui transportait la marchandise, un dénommé Sékou Konté né au Gabon. Il a reconnu être impliqué dans le trafic international de stupéfiants via son oncle Mohamed Siby qui laurait intégré dans ces activités. Il a aussi avoué avoir lhabitude de transporter de la drogue du Ghana vers le Mali, où il se faisait payer 150 000 Fcfa par voyage.

Le nommé Sékou KONTE a été mis à la disposition du commissariat de police du 14è Arrondissement et placé en garde à vue en attendant la suite des enquêtes. Des arrestations se poursuivent également au Ghana.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut