› Culture

L’appel de Konaré

un recueil des discours d’Alpha Oumar Konaré en deux volumes thématiques vien de paraître

La maison d’édition Cauris livres a publié trois recueils de discours d’Alpha Oumar Konaré, dont le deuxième coffret, « Ensemble debout » vient de paraître.

C’est un recueil de discours d’Alpha Oumar Konaré en deux volumes thématiques. Intitulé « Ensemble debout », le coffret, qui sonne comme un appel à la vigilance démocratique, rassemble deux volumes : « À ton appel Mali » et « Oser lutter ». Le premier, selon l’éditeur Cauris livres, retrace les principales étapes de l’engagement politique de l’auteur, tandis que le second porte sur l’importance de la démocratie. Bien sûr, il y a les discours d’Alpha Oumar Konaré, historien, archéologue, enseignant et Premier président démocratiquement élu du Mali. Mais il y a surtout dans ces textes, qui s’étalent de 1967 à 2002, l’appel de Konaré. Le premier volume est un appel lancé d’abord au peuple malien, à l’union, car, dit-il, « L’histoire nous enseigne que chaque fois que nous avons été désunis nous avons souffert, nous avons peiné : c’était à Tondibi, c’était à Sikasso. Chaque fois que nous sommes restés unis, notre peuple a triomphé : c’était le 22 septembre 1960 ». On appréciera aussi cette exhortation des jeunes à aimer le pays, à apporter leurs pierres à sa refonte pour en faire « une terre de travail, de justice, de liberté, une terre d’hommes… ».

À son investiture, en 1991, en tant que candidat de l’Alliance pour la démocratie au Mali, le futur président de la République, déclare que « la bataille pour le Mali (…) vaut largement la peine et vaut tous les prix ». Le second volume s’attarde sur les difficultés auxquelles est confrontée l’Afrique : croissance démographique, crise de croissance démocratique. Aussi, s’interroge-t-il sur les enjeux, les défis et les perspectives de la démocratie, un processus qui, à l’époque, venait à peine de germer et qu’il considère comme étant « une entreprise hardie ». Pour Alpha Oumar Konaré, la réussite de la démocratie exige de nous débarrasser du manteau corrodant de « l’esprit de système », du « parti pris idéologique ou doctrinaire » et « les schémas stérilisants ». D’où son appel à « oser la démocratie ». Autant de réflexions qui trouvent encore leur écho dans le Mali d’aujourd’hui.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut