Culture › Actualités Culture

Les groupes scolaires maintiennent en vie le musée

La fréqueentation du musée nationale a été divisée par trois depuis la crise de 2012

Depuis 2012, la fréquentation du musée national a été divisée par trois. Aujourd’hui, les groupes scolaires constituent l’essentiel des visiteurs.  

Dans la cour, le gazouillement des oiseaux dans les arbres se mêle aux discussions de deux manœuvres assis sous un arbre. Des arbres alignés donnent aux allées en forme de serpent une particularité à la fois moderne et traditionnelle. Les bâtiments en pierre brut, abritent quatre salles d’exposition, une administration et un espace réservé à la technique. Malgré cela, le musée Nationale n’est plus aussi fréquenté que par le passé. Selon Salia Mallé, Directeur Général Adjoint du musée, les visites ont connu une baisse importante depuis la crise du nord en 2012.

Une sotrama immobile, pleine de marionnettes, se dresse à côté de l’unique restaurant du musée. Sur le gazon soigneusement entretenu, un groupe de lycéens espiègles immortalise l’instant.

De 30 000 à 40 000 visiteurs par an avant la crise, le musée national compte aujourd’hui environ 19 000 visiteurs, ces chiffres pourraient être revus à la baisse pour l’année 2016.

Les enfants déambulent dans le musée où sont exposés de façon épuré et moderne, les oeuvres. Ils courent le long du couloir sous l’œil vigilant des encadreurs. Les masques exposés dans des vitrines en effraient certains. La majorité, plus désinvolte jette un oeil aux pièces exposées sans broncher.

Une fois dehors, libres, ils chahutent entre eux avant de regagner les portes de sortie. D’autres groupes, se préparent à vivre la visite.  « Le partenariat avec les établissements scolaires est ce qui sauve un peu le musée », reconnaît le responsable des salles d’exposition, « mais le compte n’y est pas  » conclut-il.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut