Santé › Actualités Santé

VIH/Sida : La jeunesse en rang de bataille

Le forum national jeunesse VIH et Sida a eu lieu du 07 au 8 juin à Bamako

Le forum national de la jeunesse VIH et Sida a eu lieu du 07 au 8 juin dans la capitale malienne sous le thème : «  le leadership jeune face au VIH ».

Ce forum a offert un espace de débats et de plaidoyer pour les jeunes afin de favoriser les solutions pour venir à bout de cette pandémie qui secoue toute humanité.

La lutte contre le Sida fait rage dans le milieu des jeunes au Mali. Des batteries d’actions sont entreprises pour arriver à bout de cette maladie qui constitue une calamité qui paralyse la force de la jeunesse malienne.

Au Mali selon M. Sène, secrétaire exécutif du Haut conseil national de lutte contre le Sida (HNLS) 100 000 personnes sont infectées le VIH dont le taux de prévalence est de 1.1%. Selon le ministre de la santé et de l’hygiène publique Il existe des disparités d’une région à une autre, d’un groupe à l’autre et entre femmes et hommes. Le Sida constitue un facteur de ralentissement du développement. Ce qui fait dire à Mohamed Salia Touré president du conseil national des jeunes (CNJ) que la responsabilité du gouvernement est de soigner ces personnes infectées et de faire en sorte que le reste de la population soit épargnée par la maladie. Pour lui, la société doit accorder sa confiance aux jeunes, et ne pas les juger sur leurs erreurs, mais plutôt les accompagner sur leurs projets et progrès. « Les discours ne suffisent pas, seules les actions de politique sociale ont un impact » martèle –t-il. Il a appelé les dirigeants à travailler dans le sens d’une prise de conscience de cette lutte et d’un changement de mentalité et de perception envers la jeunesse.

Rappelons que le Mali dispose d’un cadre stratégique national de lutte contre le VIH et le sida couvrant la période 2013-2017. Pour l’offre de service VIH, 92 sites de traitement antirétroviral (AVR), 446 sites de prévention de la transmission mère-enfant du VIH (PTME), 386 sites de Conseil et de dépistage volontaire du VIH (CDV) étaient fonctionnels au 31 décembre 2015. Ce qui a permis d’assurer le suivi de 34974 patients sous ARV dont 2667 enfants.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut