Société › Sciences & Technologies

Opérateurs télécom : un bras de fer franco-émirati

Le secteur des télécoms en Afrique attire les grands opérateurs mondiaux

Derrière la concurrence des deux principaux acteurs des Télécoms au Mali, se joue le partage d’un gâteau bien plus gros, dont les grands groupes mondiaux sont bien décidés à ne pas laisser une miette.

Orange Mali, leader du marché de la téléphonie mobile, et Sotelma/Malitel, opérateur historique et challenger, sont les deux acteurs télécom à se partager le marché malien de la téléphonie et de l’Internet fixe, avec 13 millions d’abonnés en téléphonie mobile et 96% du marché de l’Internet fixe pour Orange Mali et plus de 10 millions d’abonnés pour Sotelma/Malitel en téléphonie mobile et environ 4 % du marché pour l’Internet fixe. Dans cette conquête des parts de marché, les deux leaders se livrent une âpre concurrence à coups de stratégie marketing pour tenter d’attirer le maximum de clientèle. Une opposition qui profite aux consommateurs en jouant sur les prix, mais qui témoigne surtout d’une autre lutte concurrentielle, à plus haut niveau, dans laquelle s’affrontent les grands acteurs des télécoms pour s’imposer sur le marché africain. Orange, l’un des principaux opérateurs de télécommunications dans le monde avec plus de 200 millions de clients et présent dans 17 pays d’Afrique, détient Sonatel, le premier opérateur de télécommunications au Sénégal, très présent en Afrique de l’Ouest, et dont Orange Mali est une filiale. En face, le géant des télécommunications émirati Etisalat, classé 15ème opérateur mondial avec environ 135 millions d’abonnés, a acquis en 2014, 53 % du Groupe Maroc Télécom, actionnaire majoritaire de Sotema/Malitel. Cette acquisition a permis au groupe Etisalat de se renforcer en Afrique, à travers les filiales de Maroc Télécom en Mauritanie, au Burkina Faso et au Gabon, qui viennent s’ajouter au réseau Moov, soit en tout 10 implantations. Sur l’échiquier africain des télécommunications, les grands groupes comme Vodafone, MTN, Orange, Africell, Étisalat, se positionnent afin de ne rien manquer du marché de la téléphonie mobile, à fort potentiel, qui devrait s’étendre à plus de 400 millions de nouveaux clients dans la décennie à venir.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut