Personnalités › Parcours

Qui est Mohamed Aly Ag Ibrahim, ministre chargé de redynamiser le secteur industriel ?

Mohamed Aly Ag Ibrahim, jusque-là inconnu du grand public, occupe le ministère du développement industriel

Dans l’avant dernière ligne droite du quinquennat, le chef de l’État, Ibrahim Boubacar Keïta, a procédé à quelques ajustements dans la composition du gouvernement Modibo Keïta le 7 juillet dernier. C’est Mohamed Aly Ag Ibrahim, jusque-là inconnu du grand public, qui occupe le département du développement industriel.

Dans une sorte d’adresse inaugurale à la réunion du 9 juillet dernier, le chef de l’État, Ibrahim Boubacar Keïta, faisant suite à la formation de la nouvelle équipe gouvernementale dirigée par Modibo Keïta, avait cru bon de déterminer le champ d’action de chaque membre du gouvernement et de rappeler les critères qui ont prévalu à leur choix. « Vos qualités ont été les seuls critères de votre entrée au gouvernement », expliquait-il. Les 9 nouveaux  ministres sont tous des noms connus, exception faite du détenteur du portefeuille du développement industriel. D’où vient-il ? Est-il membre de la CMA ou de Plateforme ? Les Maliens s’interrogent. Ni l’un ni l’autre, le nouveau ministre est tout simplement un cadre malien républicain, au service de la nation depuis la fin de ses études. « Un homme affable, qui a le sens de l’amitié, et réunit souvent des gens d’horizons divers autour d’un bon méchoui ou un plat de fakoye », plaisante l’un des ses amis. « Contrairement à ce qui se dit, Monsieur Mohamed Aly Ag Ibrahim n’est pas et n’a jamais été membre du Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA). Nous, on le connait comme fonctionnaire, pas plus. Je pense qu’il a été choisi selon les critères définis par le chef de l’État lui-même », indique Mamadou Djéri Maïga, vice-président du MNLA.

Touareg natif de Tombouctou, le nouveau ministre du Développement industriel est détenteur d’une maîtrise en droit privé option affaires de l’École normale d’administration (ENA) de Bamako en 2002 et d’un certificat international d’administration des marchés à l’ENA de Paris en 2009. Jouissant d’une expérience remarquable dans la rédaction de plusieurs conventions de maîtrise d’ouvrage pour des projets de la Banque mondiale, Mohamed Aly Ag Ibrahim, a successivement travaillé comme juriste à l’Office national des produits pétroliers, à l’AGEROUTE en qualité de conseiller juridique du directeur en 2011 et directeur général par intérim du même service de 2008 à 2010. Consultant de plusieurs entreprises nationales et internationales, Mohamed Aly, surnommé « Cassius », du fait de son homonymie avec le célèbre boxeur, avait été nommé conseiller technique à la présidence de la République fin 2015, où il suivait les dossiers liés aux infrastructures du Sommet Afrique-France de 2017. Jeune quadra, marié et père de 3 enfants, il lui appartient désormais de promouvoir le secteur de l’industrie, considéré comme le parent pauvre de l’économie malienne, en créant des richesses et des emplois.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut