Politique › Sécurité & Terrorisme

Nampala : Attaque du camp militaire – 17 morts, 35 blessés

Des hommes armés non identifiés ont attaqué mardi le principal camp militaire de Nampala, une commune du centre du Mali

Mardi 19 juillet, tôt le matin, le principal camp militaire de Nampala a été attaqué par des hommes armés non identifiés. Selon les informations, « une épaisse fumée était visible au dessus du camp duquel on entendait toujours des coups de feu vers 09h00 (locale et GMT) » indique l’APF un élu de cette localité située à 514 km de la capitale Bamako.

Une source militaire a confirmée à l’AFP, l’attaque du camp militaire de Nampala mais il n’a pas donné  plus de détails. Et l’élu indique que les assaillants « ont actuellement le contrôle du camp, il y a des victimes mais on n’a pas encore le nombre exact ».

Selon nos informations, il y aurait 17 FAMA tués et 35 blessés.

Les assaillants sont arrivés à bord de « véhicules très équipés », pick-up et motos et ont attaqué le camp, pillant es équipements militaires, avant de mettre le feu et d’en occuper une partie, a ajouté un habitant.

L’armée malienne est parvenu à reprendre le contrôle du camp et de la ville dans la soirée. L’Alliance nationale pour la sauvegarde de l’identité Peulh, créé le mois dernier par Oumar Al jannah, a revendiqué cette attaque suivi plus tard dans la soirée du groupe terroriste Ansar Dine.

Suite à cette attaque, le chef de l’Etat a convoqué en urgence un conseil restreint de défense, au palais de Koulouba, pour faire le point sur la situation et mettre en place « une réponse appropriée » et des moyens pour faire face à la menace. Le Premier ministre, Modibo Kéita, le ministre de la Défense, Tiéman Hubert Coulibaly, le ministre de la Sécurité intérieure, le général Salif Traoré, le ministre de l’Administration territoriale, Abdoulaye Idrissa Maiga, le ministre de l’Economie et des Finances, Boubou Cissé, le ministre de l’Economie numérique et de la Communication et Porte-parole du gouvernement, Me Mountaga Tall ainsi que les principaux chefs d’Etat-Major, étaient présents lors de ce conseil restreint de défense, premier du genre.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut