Société › Sciences & Technologies

Pokémon Go, l’application phénomène

Pokémon GO, le jeu mobile de réalité augmentée inspiré de la célèbre licence japonaise

Disponible à partir du 05 juillet dernier, dans 6 pays au monde et battant tous les records de téléchargement depuis lors, le célèbre jeu mobile, Pokémon Go  a débarqué en France hier dimanche…

L’attente est enfin terminée pour les Français. Pokémon GO, le jeu mobile de réalité augmentée inspiré de la célèbre licence japonaise et qui bat tous les records de téléchargement aux Etats Unis, est disponible en France depuis hier dimanche. Il peut être téléchargé sur l’App Store de la marque Apple et le Play Store de Google. Disponible en Australie le 05 juillet, aux Etats Unis le lendemain 06 juillet, dans certains pays de l’UE du 13 au 16 juillet, au Canada le 17 juillet et au Japon le 22 juillet, son lancement français avait été retardé du fait de l’attentat de Nice, par respect pour les victimes et le deuil national.

Pour ceux qui ne savent pas, Pokémon GO est un jeu qui permet à ses utilisateurs de capturer des monstres en se déplaçant dans différents endroits (rue, monument, parc, etc.) à la manière d’un véritable dresseur. Il suffit de pointer son appareil photo sur un Pokémon pour l’attraper d’un geste du doigt. On peut aussi affronter d’autres joueurs dans des arènes virtuelles, qui correspondent à des lieux réels.

Ainsi, depuis sa sortie, le jeu bat tous les records. Aux États-Unis, c’est l’application gratuite la plus téléchargée sur iOS et Android depuis deux semaines, d’après le site spécialisé AppAnnie. Elle est aussi celle qui engrange le plus de revenus, devant d’autres grands noms du mobile comme Spotify, Candy Crush ou Clash of Clans. Projet conjointement créé par The Pokémon Company, Nintendo et Niantic, l’ancienne filiale de Google responsable du jeu en réalité augmentée Ingress, Pokemon Go est devenu un phénomène de société qui a fait monter l’action de Nintendo de 93,2 % en une semaine à la bourse de Tokyo et crée de nombreux faits divers.

Un succès donc qui fait aussi celui de Nintendo, dont la capitalisation boursière a presque doublé depuis la semaine dernière, dépassant celle du géant de l’électronique Sony.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut