Personnalités › Interview

3 questions à Bakary Camara, doyen de la Faculté de droit public

Bakary Camara, doyen de la Faculté de droit public, auteur du livre « Évolution des systèmes fonciers au Mali »

 

Vous êtes auteur du livre « Évolution des systèmes fonciers au Mali ». De quoi traite cet ouvrage?

Cet ouvrage explore l’évolution des systèmes fonciers dans le bassin du fleuve Niger. Il analyse les fondements de la tenure foncière et les différentes perturbations culturelles que les systèmes fonciers de cette région ont connu depuis le IXème siècle. L’ouvrage met en évidence le changement progressif du statut de la terre et des rapports à la terre au Mali.

Qu’en est-il de ce changement aujourd’hui  ?

L’émergence de nouveaux acteurs et la politique de réformes institutionnelles de l’État se résument à la décentralisation et à la création de textes juridiques qui contribuent aujourd’hui à promouvoir la concertation et le consensus autour du foncier. Une situation qui favorise non seulement la destruction du foncier coutumier, mais aussi la reconnaissance partielle ou totale de certaines règles coutumières relatives au foncier.

Votre analyse des conflits fonciers ?

Ces conflits connaissent une récurrence. Ils se multiplient au fur et à mesure que les terres se dégradent, que la population augmente et que l’esprit individualiste de la propriété foncière anime nos populations. Le foncier est devenu un enjeu économique pour les acteurs ruraux et urbains. Au Mali, les conflits fonciers sont résolus à trois niveaux : les autorités coutumières, les autorités communales et les autorités judiciaires. Il va falloir donc concilier ces trois modes de gestion pour faciliter les choses.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut