Santé › Actualités Santé

« Portions inégales » : 38,5% des enfants souffrent d’un retard de croissance au Mali

Photo : AA/Addis-Abeba (Ethiopie)/ Tesfa Mogessie

Élaboré dans 115 pays dont le Mali, le rapport intitulé « Portions inégales » de Save The Children expose la situation des enfants souffrant de malnutrition au Mali. Sikasso compte le plus grand nombre d’enfants malnutris. 

« Des millions d’enfants à travers le monde sont privés d’une nutrition adéquate à cause de ce qu’ils sont et d’où ils vivent. Victimes de discrimination en raison de leur origine ethnique ou handicaps ; ils sont exclus parce que leurs parents sont sans revenus ou qu’ils ont été obligés d’abandonner leur domicile ». Ces mots sont extraits du  rapport intitulé « Portions inégales » élaboré par Save the Children International (SCI) dans 115 pays dont le Mali. Lancé officiellement ce Jeudi 25 août, le rapport porte sur « les enfants oubliés ». Il décrit également les mesures à prendre pour veiller à ce que chaque enfant, sans exception, reçoive les éléments nutritifs. Au Mali, 38,5% des enfants souffrent d’un retard de croissance, selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Les dernières recherches de SCI indiquent qu’en dépit d’un engagement mondial à éradiquer la malnutrition d’ici 2030, sur la base des tendances actuelles, 129 millions d’enfants de moins de cinq ans souffriront de retard de croissance. « Et même dans 100 ans, à moins d’un changement de cap spectaculaire, il restera des millions d’enfants malnutris dans le monde sans oublier que 150 millions d’enfants souffrent déjà d’un retard de croissance », explique Saleck Ould Dah, chargé de plaidoyer à Save the Children Mali. « Bien qu’une réduction de 30 millions d’enfants malnutris sur 16 années représente un certain progrès, il n’en est pas moins d’une lenteur inacceptable », renchérit Ousmane Touré, responsable à l’OMS Mali. Le rapport précise également qu’il existe à ce jour, 50 millions d’enfants trop maigres pour leur taille tandis que plus d’1,9 milliard d’adultes sont en surpoids ou obèses.

Recommandations au gouvernement. Save the Children ainsi que le Parlement des Enfants du Mali s’appuient donc sur le rapport « Portions inégales » pour interpeller le gouvernement sur la situation difficile des enfants du Mali. Selon SCI, la région de Sikasso dont le sol est très fertile pour la pratique de l’agriculture est la région qui compte le plus grand nombre d’enfants souffrant de malnutrition. SCI a donc élaboré dans ce rapport cinq grandes recommandations à l’intention du gouvernement. Il s’agit d’entreprendre une analyse contextuelle multisectorielle au plan national, de fixer les objectifs nationaux sur la nutrition, mettre en place des politiques et des plans appropriés, travailler avec les secteurs et parties prenantes concernés et de veiller enfin à ce que les finances appropriées soient en place pour la réalisation des activités. Pour Fadimata Sangaré, présidente du Parlement des enfants, il est temps que chaque enfant du Mali soit traité de façon égale sans aucune forme d’exclusion ou de discrimination.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut