› Santé

Déodorants : les sels d’aluminium provoquent des cancers du sein

Photo : Shutterstock

Selon le dictionnaire Larousse, le déodorant est un produit cosmétique qui réduit ou élimine les odeurs corporelles. Les déodorants chimiques sont accusés de maladie cancérigène bien que leur usage soit très répandu à travers le monde. Deux chercheurs suisses dans l’International Journal of Cancer  viennent de révéler que ces produits contenant des sels d’aluminium peuvent provoquer le cancer de sein.

Ces produits qui sont sensés éviter les odeurs de transpiration sont devenus un vrai danger pour la santé grâce aux sels d’aluminium. Il y a plusieurs années que les sels d’aluminium, présents dans la plupart des anti-transpirants, sont accusés de tous les maux. En 2012, le magazine 60 millions de consommateurs recommandait de ne pas utiliser ces produits.

Les deux chercheurs suisses, notamment le professeur André-Pascal Sappino et le docteur Stefano Mandriota, après avoir réalisé plusieurs expériences sur des souris avec des sels d’aluminium dans des taux « 1000 à 100 000 fois inférieurs à ceux présents dans un déodorant » ont constaté que des cellules mammaires exposées in vitro à des sels d’aluminium contenus dans les déodorants développent la capacité de former des tumeurs et des métastases. Selon eux, « Les tumeurs à 80 % apparaissent désormais dans le cadran supérieur externe », c’est-à-dire à côté du creux de l’aisselle dont « l’épiderme est extrêmement perméable », rapporte le parisien.

D’après ces deux scientifiques, les sels d’aluminium contenus dans certains déodorants pourraient provoquer des cancers du sein. Ils invitent donc les utilisateurs de ces produits « à se plier au principe de précaution ». Car, les déodorants anti-transpirants peuvent contenir jusqu’à 20% d’aluminium.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut