Société › Sciences & Technologies

Nouvelle carte du Mali: Une mise à jour après 50 ans

L’information géographique est une donnée indispensable de tous les grands projets. Elle constitue un véritable outil d’aide à la décision pour les États, les collectivités territoriales, les bailleurs de fond et tout acteur privé.

La cartographie nationale du Mali n’avait pas été réhabilitée depuis plus de 50 ans. Après 4 années d’étude, l’institut géographique du Mali IGM a organisé jeudi 29 septembre à Azalaï hôtel Salam,un séminaire de présentation des résultats du projet sur la réhabilitation  de la cartographie nationale du Mali, la réalisation des produits et services dérivés tels que des cartes numériques, des bases  de données vectorielles au 1/200 000 et au 1/1 000 000, ainsi que la modernisation dudit institut géographique. Assuré par IGN France international, le projet, qui a coûté 3 milliards de Fcfa, consiste à produire à partir d’une couverture nationale d’images du satellite SPOT 6, d’une résolution inférieure à 2m , une base des données et une carte topographique du pays à l’échelle de 1/200.000, pour donner aux différents secteurs en lien avec le développement économique un référentiel cartographique commun et cohérent.http://1.0.0.0/

À partir de cette nouvelle cartographie de base, des produits et services dérivés seront  élaborée au 1/1.000.000. Toute la production a été réalisée au sein de l’IGM par les agents  de structure, avec l’assistance technique d’IGN France international. « Renforcer l’institut géographique d’un pays, le rend autonome », affirme Nicolas Gréhant chef du projet. L’IGM est doté d’un site Web de visualisation de la carte. Le géo-portail facilite l’accès à l’information géographique de référence. On y retrouve donc les données géographiques et numériques de l’IGN et des nombreuses données publiques produites par des partenaires : espaces naturels, sites protégés, zonages d’occupation du sol, la géologie, description du littoral. Mais également des prévisions des marées, des vidéos historiques, des zones urbaines sensibles ou zones franches urbaines, des zones à risque, patrimoine naturel ou culturel…
Il permet en outre de disposer des données fiables et complètes, remises à jour en permanence. Il répond aux simples besoins de localisation : localiser un parcelle, rechercher une adresse, etc. et aux besoins de co-visualisation d’information sur le territoire. Plusieurs modification ont été apporté : L’index des localités, acquisition parallèle d’une base nationale d’images géolocalisées, base des données du relief, base de données des terres, le plan de 25 villes majeures dont 5 capitales régionales et  45 nouvelles villes dessinées  dont les terrains ne sont pas encore  réalisés . Cependant l’accès aux données est limité, car certaines données spécifiques sont réservées aux clients abonnés au site de l’IGM. L’institut a livré 127.500 exemplaires de la carte version papier pour le public au lieu des 88.500 prévus.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut