Sport › Football

Coupe du monde Russie 2018 : l’équipe du Mali devra attendre pour la victoire

Passé le cap des qualifications pour le CAN 2017, place à la bataille pour la coupe du monde Russie 2018. Pour cette première journée de la phase de groupes, la Côte d’Ivoire et le Mali rentraient en lice de manières particulières. Les Aigles avec des joueurs forfaits et de jeunes académiciens, et les Éléphants champions d’Afrique privés de nombreux joueurs, dont les frères Touré, Yaya et Kolo qui ont décidé de laisser derrière, leur carrière internationale.

Il est 18h06 mn quand, après les différents hymnes, le ministre des sports de la Côte d’Ivoire, François Amichia, accompagné de l’ambassadeur du Mali en Côte d’Ivoire, Ag Rhissa, et des présidents des fédérations de football du Mali et de la Côte d’Ivoire, Boubacar Baba Diarra et Sidi Diallo donnent le coup d’envoi du match.

Dès l’entame, les Aigles du Mali sont prêts à en découdre avec le Éléphants. C’est donc par une offensive du Mali a la 6ème et 10ème minutes et un retourné de Mustapha Yatabaré qui oblige Sylvain Gbohouo, le gardien ivoirien, à une claquette, que les hostilités sont véritablement lancées. Quelques minutes plus tard, soit à la 18ème minute, l’international malien du Werder de Breme, Sambou Yatabaré ouvre le score comme pour confirmer la domination des Aigles. Il aura donc fallu ce but pour réveiller l’équipe ivoirienne, d’abord par Jonathan Kodjia, attaquant d’Aston Villa en ligue anglaise qui égalise d’une superbe frappe des 25 mètres avant que le latéral du PSG, adulé du public du stade de la paix de Bouaké, Serge Aurier, ne contraigne sur un centre, Coulibaly à un but contre-son-camp (2-1). Et comme pour boucler la boucle et confirmer leur suprématie, Gervinho, le plus ancien cadre des Éléphants encore en activité et capitaine, attendra la 35ème minute pour inscrire le troisième but, d’une reprise de volée. 3 buts à 1 à la mi-temps. Un score qui ne changera pas, car face à l’équipe expérimenté de la Côte d’Ivoire, l’inexpérience des Aigles, la mauvaise forme du gardien de but, et une équipe rénovée comprenant de jeunes académiciens formés par Jean Marc GUILLOU, n’a pas suufit à mener le Mali à la victoire. pour Kolinding SISSOKO, venu de la ville de Kita pour soutenir les Aigles,  » je ne suis pas déçu, les jeunes ont mouillé le maillot mais c’est l’expérience qui a joué, sans oublier que l’entraîneur n’a pas été réaliste dans son jeu et dans ses choix. » avant d’ajouter » quand on joue à l’étranger et qu’on mène, on ne joue pas à l’offensive, on protège son but ». Venus très nombreux du Mali, ces supporters auront soutenu leurs joueurs jusqu’au coup de sifflet final. Pour Alain Padonou, chauffeur de taxi à Bouaké et supporteur des Éléphants, « Même si le Mali devient champion du monde, il ne pourra jamais battre la Côte d’Ivoire ». Tout comme lui, ils étaient nombreux au stade de Bouaké à garder une confiance inébranlable en leur équipe malgré le but du Mali. Une confiance qui aura porté ses fruits car les Aigles auront joué leur jeu, mais sont tombés sur plus fort mais et plus expérimenté comme le confirme Baba Diarra, le président de la Fédération Malienne de football:  » les jeunes ont fait de leur mieux avec un bon jeu. Nous allons donc nous préparer pour les futures échéances », un peu déçu mais fier de ses poulains. A l’entrée des vestiaires, on pouvait apercevoir Sory Diabaté, 1ere vice Président de la fédération ivoirienne de football (FIF), tout joyeux. « Nous nous félicitons la bonne organisation du match qui s’est joué dans une bonne ambiance », quant à ses impressions sur l’équipe malienne, il dira « elle est bonne avec des jeunes conquérants mais c’est une équipe en phase de construction. Elle devra attendre que la mayonnaise prenne. Nous sommes aussi passés par là, et aujourd’hui, nous en jouissons ».

Notons que ce match était très important car de lui dépendra les autres. Cette victoire qui donc permet aux Éléphants de prendre la première place du groupe C après le match nul et vierge entre le Gabon et le Maroc.

1 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut