Personnalités › Interview

3 questions à Tidiane Hady Kane Diallo, président d’honneur de la Fédération interafricaine des assureurs conseils (FIAC)

 

Quel est la différence entre un assureur-conseil et une compagnie d’assurance ?

Comme son nom l’indique, c’est un assureur qui conseille. Il est plus du coté du souscripteur que de celui des compagnies. C’est un intermédiaire entre le consommateur et les compagnies. Ceci dit, ce sont les compagnies qui sont propriétaires des produits d’assurance qu’il commercialise et ce sont elles qui en sont les initiatrices.

La FIAC souffle ses 10 bougies. Quel bilan dressez-vous et comment s’annonce l’avenir ?

Il y avait trois objectifs au départ, à savoir regrouper tous les assureurs conseils de la zone CIMA, être leur porte parole en assurant la défense de leurs intérêts, mais aussi aboutir à leur adhésion dans les structures de décision. Les deux  premiers objectifs ont été remplis. Le dernier point reste le seuil à franchir, et nous sommes en bonne position pour le faire. Pour l’avenir, je suis optimiste, nous avons une vision pour donner à la profession un contenu notable. C’est ce que nous sommes venus voir entre nous, et nous projeter sur les cinq à dix ans à venir.

Quels sont les défis auxquels vous restez confrontés ?

En matière d’association, l’unanimité n’est toujours pas acquise. Il y a toujours des gens à convaincre. Nous travaillons aussi à la pérennisation de l’association. Il nous faut être imaginatifs pour trouver des sources de financement afin de continuer nos activités. La rencontre de Bamako avait entres autres objectifs de nous y aider.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut