› Politique

470 recrutements au ministère de l’économie, annulés

Le recrutement suspect de quelques 400 agents de la fonction publique pour le compte du ministère de l’Économie et des Finances vient d’être annulé. Après avoir suscité moult remous, la ministre de la Fonction publique et des Relations avec les institutions tente de par cette décision d’éteindre un incendie grandissant.

L’affaire a fait grand bruit. Elle mettait en lumière un énième problème de corruption au sein des instances dirigeantes de l’État. Le mois dernier le ministre de l’Économie et des Finances, Boubou Cissé, avait fait part de son désir de recruter des agents d’appui pour renforcer le personnel contractuel de son ministère. Ces agents devaient être de catégorie D et E, c’est à dire ayant un niveau de 6ème ou 9ème année fondamentale pour prétendre à une éligibilité. Ils devaient être affectés à des postes allant d’aide comptable à standardiste. Par la voie d’un concours, une centaine de personnes ont été embauchées.

Le processus terminé, le ministre avait intimé à son directeur des ressources humaines d’intégrer les nouveaux venus dans les différents services du ministère. Sauf que sur les 470 personnes recrutées, 365 agents ont été affectés à la direction générale de la douane. Ce qui a conduit au renvoi du DRH Moussa Macalou et de son adjoint, par le ministre de l’Économie. Dans une correspondance adressée à la ministre de la Fonction publique, le Dr Cissé avait émis des réserves quant au mécanisme de recrutement : « Je constate un dépassement de 82 agents par rapport à l’expression de besoin formulée par mon département. Suite à ce dépassement, je voudrais, Madame le ministre, vous inviter par la présente à prendre des dispositions à votre niveau pour régler cette anomalie. A titre d’illustration, je signale à votre attention que depuis 2012, il n’y avait pas eu de recrutement pour ces catégories de personne ». Devant ces nombreuses irrégularités, le chef des finances de l’État à demander l’annulation de la décision N° 2016-001035/MEFP-SG du 20 septembre 2016 portant recrutement de ces agents. Sa requête est restée dans un premier temps lettre morte. Finalement, dans le souci d’éviter que l’imbroglio gouvernemental ne perdure, la ministre de la fonction publique à révoqué la décision précitée.

Néanmoins, cette annulation ne contente pas tout le monde. Les déboutés, s’estimant lésés par cette décision envisagent une action en justice.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut